In Carnets de voyage

Promenades en amoureux sur l’île de Paros…

En scooter à travers les villages et les plages de Parikia, Naoussa, Lefkes, Kostos, Prodromos, Marpissa et Drios.

Juin 2012. Nous avons quitté Lyon hier soir. Il faisait particulièrement froid dans notre région alors en choisissant la Grèce nous espérions bien trouver le soleil et la chaleur ! En optant pour une semaine sur l’île de Paros… dans les Cyclades 🙂

Paros-scooter-Athenes-01

Il fait 28° sur le quai du port du Pirée (situé à 1 heure de bus de l’aéroport Elefthérios-Venizélos) et nous montons dans un des ferries de la compagnie Blue Star pour 5 heures de navigation, direction Parikia, port e Paros. Nous serons logés dans une petite maison traditionnelle cubique et toute blanche située à Kostos, un petit village dans les hauteurs de Parikia.

Île de Paros – Parikia (Παροικιά)

Paros est une île de la mer Égée. Elle se trouve à l’ouest de Naxos dans l’archipel des Cyclades dont elle est la troisième plus grande île par sa superficie (194,5km², env. 12 850 habitants). Considérée comme l’une des îles les plus fertiles des Cyclades elle est aussi connue pour son marbre blanc. Parikia est la capitale de Paros, elle est construite de manière amphi théâtrale autour du port. C’est une jolie petite ville dont les maisons blanches, souvent ornées de bougainvillées, sont construites les unes à côté des autres, le long de ruelles étroites.

Il fait chaud et ça fait du bien ! L’ambiance est agréable, paisible et il y a peu de monde, nous nous attendions à voir plus de touristes. Les gens sont détendus et nous nous promenons à travers les ruelles de la vieilles ville de Parikia.

Nous louons un scooter chacun pour la semaine. Nous avons choisi ce moyen de locomotion pour ressentir « ce sentiment de liberté » et la possibilité de se garer rapidement dans le cas où nous apercevons une crique, une plage ou une taverne à proximité.  La plupart des routes sont praticables et les gens ne roulent pas vite mais il faut quand même faire attention car un accident arrive vite (surtout lors de la période estivale lorsque nous sommes nombreux et peu habitués).

Parikia est entourée de jolies plages faciles d’accès. Livadia, la plage la plus proche de la ville, est à 5 mn du port soit à 10mn du vieux centre. On pourrait penser que la proximité du port en ferait une plage médiocre mais elle est agréable (en septembre en tout les cas) L’eau est belle et transparente (on peut apercevoir de nombreux oursins à certains endroits). Un peu plus loin, en face de la ville, le camping de la plage de Krios fait face à Parikia et met à disposition des chaises longues même si vous êtes de l’extérieur 🙂

Kostos – (Κώστος)

Kostos est situé dans les hauteurs de Paros, à 25mn en scooter de Parikia.

Nous rejoignons avec hâte notre maisonnette entourée d’un jardin de citronniers. Nous avons fait le choix de passer nos nuits dans un endroit calme en dehors de la ville, l’ambiance est vraiment différente de Parikia avec le cocorico des coqs en fond sonore, cette délicieuse odeur prédominante de sauge et de figues et cette vue imprenable sur Naxos.

Comme nous sommes un peu en dehors du village les ruelles sont pentues pour arriver sur la place de l’église. Le hot spot, l’endroit où tout le monde se retrouve après le boulot pour boire une bière, une souma ou un café glacé : le café du village. Il n’y a plus aucune taverne à Kostos cependant la consommation est toujours accompagné de mezze.

Sur la place l’ambiance est typique et sereine avec les nombreux enfants qui jouent sous le regard des parents paisiblement installé au café ou sur les bancs. On trouve aussi une toute petite épicerie, minuscule, et très ancienne.

Naoussa (Νάουσσα)

Nous enfourchons nos fidèles destriers et prenons la route pour le village de Naoussa. Petites maisons cubiques immaculées, églises éclatantes de blancheur, ruelles étroites embellies de bougainvillées et de jasmin, petit port, terrasses animées où l’on mange du poisson ou du poulpe arrosé d’ouzo…Naoussa est le second pôle touristique de l’île et a joué un rôle important dans l’histoire de Paros. En 1770, elle était le haut lieu de toute l’Egée et sa population composée de soldats russes, de réfugiés grecs et de marins étrangers était vingt fois plus importante qu’aujourd’hui.

Elle est très colorée et animée. De nombreuses caïques sont amarrés tout autour, et le long des quais une succession de tavernes et bars branchés complètent ce tableau. L’ambiance est très chic. Son port de forme carrée est bordé au nord par les ruines d’un château fort Vénitien du XV ème siècle à moitié englouti dans les eaux. En face de la forteresse vénitienne se trouve la chapelle Agios Nicolaos, patron des pêcheurs. Elle semble protéger le port, cette petite église toute simple, à une seule nef et à coupole, avec un clocher voûté.

Il y a plusieurs plages aux alentours de Naoussa. Entres autres : Anargiri à l’est une plage de sable à l’eau turquoise où il y a peu d’arbres. A l’ouest : Colimbithres, une belle plage tranquille, de sable, avec quelques tamaris, des rochers, une taverne pour se désaltérer. Elle est entourée de gros rochers de granite qui, sculptés par le soleil le vent et l’eau de mer, ont pris des diverses formes abstraites.

Lefkes (Λεύκες)

C’est un des plus authentiques villages de Paros, situé à 10mn de Kostos à 300 mètres d’altitude, entouré de collines fertiles, d’oliviers et d’arbres fruitiers.
Il à longtemps été la capitale de Paros car en hauteur il était protégé des attaques des pirates.

Une taverne très sympa est située sur la gauche à l’entrée du Village. Elle s’appelle Flora, comme la propriétaire, en hauteur avec une vue dominante sur le village et une cuisine savoureuse.

Nous nous nous promenons dans le dédale de ses ruelles, nous nous perdons… nous nous arrêtons boire une citronnade maison, reprenons notre exploration et aboutissons sur LA boutique qui propose des vraies spartiates en cuir magnifique juste parfaite et tellement agréable à porter dans toutes les conditions y compris la marche (oui !) et L’artisan qui fabrique de joli bijoux en argent. Il y a également Yorgos qui tient une petite taverne qui possède une jolie tonnelle qui affiche souvent complet. Sur la grande place vous trouverez un café dans lequel il est agréable de se reposer après avoir arpenté les ruelles pour atteindre l’église. En plus le propriétaire est très sympathique et les gâteaux préparés par sa maman sont absolument délicieux ! Bref. Vous l’aurez compris, j’apprécie beaucoup Lefkes 🙂

Paros ruelle à Lefkes

Le sanctuaire de la Sainte Trinité (Agia Triada) occupe une place dominante dans Lefkes. Fondé en 1830 à l’emplacement de trois petits sanctuaires qui étaient voués à l’Ascension du Christ, à Saint Georges et à Sainte Anne, et achevé en 1835.

Prodromos (Προδρόμου)

Ce village pittoresque est situé sur une colline. Son appellation initiale était Dragoulas mais en 1953 il a pris le nom Prodromos de l’église de Saint Jean Baptiste (Prodrome) qui a été construite à l’époque. Ici, à l’église de Saint Jean Baptiste (Prodrome), le 23 Juin on célèbre une des fêtes les plus importantes de Paros. C’est un ravissant petit village traditionnel qui offre des maisons et des églises éclatantes de blancheur.

Près de Prodromos se trouve Molos : une longue plage sablonneuse peu fréquentée. Trois tavernas, des maisons éparpillées, un petit port pour les bateaux de pêche et des petites chapelles de campagne composent le décor. Et près de Molos se situe la plage de Kalogeros. Petite baie de sable et d’argile, où il est possible de prendre des bains de boue. Cependant il faut avoir de la volonté pour venir à bout du chemin de terre et de cailloux qui mène à Kalogeros.

Marpissa (Μάρπησσα)

Le nom initial de Marpissa était Tsipidos. C’est un charmant petit village, construit sur les pentes de la colline Kefalo.

Marpissa petit village construit sur les pentes de la colline Kefalo à Paros

Marpissa est un village authentique assez calme. On y trouve de nombreuses maisons anciennes et pratiquement chaque rue possède son église et sa chapelle. Comme beaucoup de village sur Paros, Marpissa est construit en amphithéâtre. Le village possède également des placettes adorables, les maisons du village (du 16ème et 17ème siècle) et ses ruelles pavées sont très belles.

Chats dans les ruelles de Marpissa à Paros

Nous nous arrêtons pour déjeuner dans une taverne dont la terrasse est à l’ombre de grands arbres. Une grande terrasse qui donne l’impression d’être le centre du village. Comme si toutes les ruelles aboutissaient à cet endroit. Le restaurateur est super sympa et la nourriture typique délicieuse. Nous sommes entourés de chats plus ou moins jeunes, plus ou moins beaux. Ils sont très nombreux sur Paros.

Le village de Marpissa est situé près des plages de Logaras, Piso Livadi, Golden Beach et Drios.

Drios (Δρυός)

et sur la route de Piso Livadi, Logaras

Nos scooters nous guident naturellement vers la plage de Drios et pourtant l’accès et les indications ne sont pas pratiques. Petit village (en 1991 on y recensait 191 habitants) il possède quand même quelques tavernes très intéressantes où nous y avons mangé du poisson et du poulpe frais et délicieux.

Drios fut longtemps le port principal de Paros de par sa situation protégée du vent par l’îlot de Drionosi.

Nous décidons de suivre un chemin pentu qui nous amène jusqu’à ce magnifique monastère et sa vue splendide 🙂

Paros vue sur le monastère
La semaine se termine avec la promesse de revenir et de profiter encore de la douceur de Paros…

Itinéraire :
Vol Lyon-Athènes
Bus x96 pour rejoindre le Port du Pirée (1:15)
Bluestar Ferry Port Pirée – Port Parikia (5:00)

Leave a Comment