Folegandros, une ile escarpée et rugueuse au coeur chaleureux et authentique

Protégée par des falaises abruptes qui s’élèvent jusque 300m au dessus de la mer à certains endroits, Folegandros est longtemps restée à l’écart du tourisme. Si aujourd’hui l’ile est devenue à la mode et que l’on peut sentir en saison l’excitation touristique dans la chora et sur les plages, Folegandros à su garder son authenticité et une ambiance toute particulière qui en font l’une des destinations les plus intéressantes des Cyclades et l’un de nos coups de coeur.

Le meilleur de Folegandros

Si le port de Karavostasi propose plusieurs hotels et de nombreuses chambres à la location, c’est vraiment en dernier ressort qu’il faut vous installez ici alors que l’atmosphère ni est en rien comparable avec celle de la Chora. Attention, en pleine saison, assurez vous de réserver vos chambres à l’avance, la Chora est rapidement complète (je parle par expérience…). Si vous devez rester à Karavostasi profitez en pour découvrir les petites plages autour : Vardia, mi-sable, mi-galets juste après la petite pointe au nord;  Livadi, une plage familiale avec des tamaris à quinze minutes de marche au sud; et juste avant Livadi les petites plages de Vitsentzou et Poundaki plus romantiques que l’on rejoint par des sentiers escarpés. On trouve également, sur cette côte sud, la plage de Katergo, peut être la plus belle de l’ile, que l’on atteint en bateau depuis le port ou après une marche de 30-35′ sur un chemin qui offre des points de vue incroyables mais qui est un peu escarpé sur la fin.
La route qui vous emmène vers la Chora (construite en 1974) vous donnera un avant gout de l’ile. Stérile, escarpée et partout façonnée en terrasses par le travail des hommes au cours des siècles, Folegandros est une ile brute et dure qui a souvent été utilisée comme lieu d’exil politique depuis l’époque romaine et jusqu’à 1969.

La Chora de Folegandros

Le joyaux de Folegandros et son coeur battant est sa spectaculaire Chora, perchée sur un plateau en bord de falaise à 3km du port. Des maisons blanchies à la chaux avec des fenêtres colorées, des bougainvilliers et des jasmins qui embaument ses petites rues dallées, c’est sans aucun doute l’un des plus beaux villages médiévaux des Cyclades. Il y règne une atmosphère incroyablement heureuse et apaisée que ne vient pas perturber la circulation interdite au centre du village et l’on se retrouve, locaux et étrangers, sur les terrasses des cafés et tavernes des trois places adjacentes. Le soir, il semble que toute l’ile se retrouve ici pour venir diner sous les arbres, boire un rakomello sur la place centrale bordée de deux églises et flâner dans les petites rues du Kastro.
En bordure de falaise, le Kastro, la partie la plus ancienne du village (certaines maisons datent du 12ieme siècles sont encore habitées et même à louer) est un dédale fortifié médiéval, ancien coeur défensif contre les pirates, construit avec des rangs de maisons résidentielles de deux étages avec leur petits escaliers extérieurs.
Dominant la Chora, au bord de la falaise, l’église de la Panagia [vue 360°] est l’église principale et la plus emblématique de Folegandros. C’est une jolie église blanchie à la chaux, anciennement partie d’un couvent, accessible par un sentier en zigzag (15-20 minutes) depuis la place Pounda (où s’arrête le bus), qui offre le soir une vue sur les couchers de soleil parmi les plus spectaculaires de la mer Égée.
Au pied de la falaise nord-est se trouve la grotte de Chrisospilia, un monument naturel unique, centre d’un étrange culte de la jeunesse ancienne, avec de riches formations de stalactites et des inscriptions anciennes. La grotte principale est fermée au public pour des fouilles archéologiques mais une petite grotte inférieure peut encore être visitée par le bateau d’excursion pendant les mois d’été.

Le village d’Ano Meria et le nord de l’ile

A 5km de la Chora, sur la route qui va vers le nord de l’ile, Ano Meria est une suite de petits hameaux pittoresques. Il y a quelques chambres à louer et c’est une option préférable au port si vous ne trouvez pas de chambre à la Chora alors que le lieu offre des points de vues imprenables et une ambiance retirée. Au coeur d’Ano Meria se dresse la grande église paroissiale d’agios Georgios avec une inhabituelle iconostase blanche sculptée. On trouve aussi le petit musée folklorique de l’ile qui donne une idée de la façon dont on vivait autrefois sur l’ile. On vient également à Ano Meria pour diner (ou prendre une bière dans son authentique et photogénique épicerie en rentrant de la plage).
Plusieurs plages désormais accessible via des chemins de terres sur la partie nord de l’ile. Ambeli et Ligaria sont deux petites plages et peuvent rapidement être bondées. Agios Georgios est plus grande mais elle peut être exposées au vents du nord. Les meilleurs plages sur cette partie de l’ile sont la plage d’Agali, populaire et familiale, ou la plage d’Agios Nikolaos avec ses tamaris et sa jolie taverne que l’on rejoins à pieds (20-25 minutes) ou en navette depuis Agali.

Ce qu’il ne faut pas rater à Folegandros (le top de choses à faire)

  • La spécialité de Folegandros est la viande en sauce rouge (chevreau, lapin ou coq) accompagnée de nouilles locales, les matsata. D’autres mets appréciés sont les tarachta (nouilles à la myzithra), les pois chiches au four, les câpres cuisinées, les escargots en ragoût et les délicieuses tartes de Folegandros, notamment celle à  la pastèque au miel et au sésame. Folegandros est également renommée pour ses fromages : le souroto, un fromage frais délicieux dans les salades; le kalasouna petit chausson fourré au fromage; le fromage épicé a pâte dure gylomeno qui murit et se conserve dans du marc de vin.
  • La «Chrysospilia» ou «Grotte d’Or», située a dix mètres au-dessus de la mer, est l’une des plus vastes grottes de Grèce. Elle renferme un riche décor de stalactites et de stalactites. La grotte fut un lieu de culte et de rites de passage au IVe s. av. J.-C.
  • On vient boire le soir tombant un cocktail au café Rakendia à la sortie de la Chora (direction Ano Meria) avec sa jolie terrasses qui domine le bleue immense de la mer Egée.
  • Après diner, on se retrouve sur la Piazza, la place centrale, pour boire entre amis du rakomelo chaud servi en petites carafe et accompagné de délicieux morceaux de pastelli.
Quelques chiffres

Superficie: 32 km²  (40 km de littoral)
Longueur: 13,5km, largeur: 4km
Point culminant: Mont Agios Eleftherios (455m)
Environ 765 habitants (2011)
Un port: Karavostassis
L’aéroport le plus proche: Santorin

Les transports pour Folegandros

Pas d’aéroport à Folegandros. En arrivant de France, vous devrez alors transiter en ferry Athènes via le port du Pirée (4h) ou à partir de Santorin (40min).

En bateau, Folegandros est également accessible depuis les principales iles des Cyclades: Ios (30min), Kimolos (35min), Milos (55min), Naxos (2h05), Amorgos (2h10), Koufonissi (2h45), Mykonos (3h30), Paros (3h30), Kythnos (4h30), Anafi (5h05), Siros (5h25), Kea (10h45)

Les durées indiquées sont les plus courtes sur chaque trajet. Par ailleurs, certaines lignes peuvent ne pas être assurées hors saison.

D’UNE ÎLE À L’AUTRE.
VOUS POURRIEZ POURSUIVRE VOTRE VOYAGE SUR L'UNE DE CES ÎLES