Accueil > Les Cyclades > Paros

Paros, une île touristique aux multiples facettes au coeur des Cyclades

L’île de Paros offre tout ce que l’on peut attendre d’une île grecque: de belles plages pour bronzer, des sports nautiques, une riche vie nocturne mais aussi dans l’arrière pays de petits villages hors du temps et des monastères perdus dans la garrigue. Conjugué avec sa position centrale au coeur des Cyclades qui la rend facile d’accès ainsi que des spots de kite et de windsurf parmi les meilleurs de l’archipel, Paros attire l’été de plus en plus de touristes qui, heureusement, se concentrent surtout autour de Parikia et Naoussa laissant aux plus aventureux la possibilité de trouver leur bonheur sur le reste de l’île.

Le meilleur de Paros

Paros est une grande île (la 3ième par la superficie des Cyclades) vallonnée avec deux grosses stations balnéaires Parikia et Naousa. Paros est réputée pour ses nombreuses et belles plages de sable mais aussi pour offrir certains des plus beaux spots de planche et de kite des Cyclades (le meltem peut souffler fort en été).
Mais Paros a bien plus à offrir à ceux qui se donnent la peine de découvrir son arrière pays: des villages authentiques où vous pourrez déguster les spécialités locales, d’antiques chemins de randonnées, de petits monastères pour vous ressourcer et échapper au brouhaha de l’été.

Parikia et la côte ouest de Paros

Parikia, le port principal de Paros avec ses innombrables boutiques de souvenirs, ses tavernes plus ou moins authentiques et ses très nombreux bars, pubs et discothèques est entièrement tourné vers le tourisme et ceux pour qui les vacances se résument à profiter de la plage et faire la fête. La vielle ville, typiquement cycladique avec ses rangées de maisons blanches ponctuées par quelques bâtisses de style vénitien et les dômes des églises, reste très agréable et l’on peut se perdre autour de la rue Gravari et la vielle rue du marché ou l’Agora qui monte jusqu’à un très beau Kastro vénitien bâti en 1260 avec des matériaux récupérés sur un temple d’Athéna voisin dont les vestiges restent visibles dans le mur d’enceinte. Il faut également visiter l’église Panagia Ekatontapilliani, Notre-Dame aux 100 portes, entrelacement de plusieurs bâtiments maintes fois remaniés depuis sa fondation au 4ième siècle par St Helene, la mère de Constantin Le Grand, et qui est considérée comme l’un des plus importants monuments byzantins de Grèce. Sur la cour de l’église donne un petit musée Byzantin qui présente une jolies collection d’icônes. Prenez également le temps de visiter le musée archéologique de Paprikia qui présente les trésors trouvés sur Paros et ses îlots satellites. Les plus belles pièces sont une imposante statue de Gorgone, une Victoire de Samothrace et une chronique Parienne qui retrace, gravée dans le marbre, l’histoire sociale et culturelle de la Grèce jusqu’au 3ieme siècle avant JC.
Si vous avez décidé de vous installer à Parikia, la plage la plus proche (accessible à pied à 15min au nord du port) est Livadia très organisée et généralement bondée. Un peu plus loin, la plage de Krios, puis surtout Martselo que l’on peux rejoindre en bateau taxi depuis le port, sont plus agréables et de moins en moins bondées plus on s’éloigne. Très fréquentées également, les meilleurs plages sont celles au sud de Parikia le long de la route goudronnée. L’abritée Delfini, puis la plage de Parasporos qui jouxte les vestiges d’un ancien temple dédié à Asklepios. A 10min de voiture, on atteint la plage d’Agia Irini (et le très agréable camping éponyme), peut être la plus belle du coin avec ses palmiers et son ambiance un peu plus décontractée.

En descendant depuis Parikia vers le sud (6km), on atteint Pounda (à ne pas confondre avec la plage éponyme sur la côte est), une longue étendue sablonneuse populaire chez les surfeurs qui surfent le chenal séparant Paros d’Antiparos en planche ou en kyte [vue 360°].  Depuis le petit port de Pounda un ferry assure la traversée pour Antiparos toutes les 1/2 heures.  En continuant vers le  sud, la petite station de Aliki, un peu plus calme, est une station balnéaire familiale et pittoresque avec une agréable petite plage. Un bateau au port organise des tours sur la journée (environ 30€) permettant de plonger dans les eaux turquoises autour de l’îlot de Panteronissi mais aussi de nager dans la Grotte du Pirate et la crique d’Agios Myronas.

Naoussa et la côte nord

Naoussa, le Saint Tropez de Paros comme certains français aiment le décrire est un charmant petit port de pèche [vue 360°] qui a su conserver une partie de son âme et de ses traditions (passez le 23 Aout si vous êtes sur place) en dépit de son développement touristique marqué par les restaurants, bars et boutiques de luxe en nombre chaque année plus important. Naoussa est entouré de belles plages qui se succèdent le long de la baie. Agii Anargiri à l’est du port et Piperi à quelques minutes à l’ouest sont les plus proches mais pas les plus intéressantes. Allez plutôt à à Kolymbithres à 4km au nord-ouest, avec ses petites plages vite prises d’assaut entre des formations rocheuses sculptées par le vent et la mer. Un peu plus loin, la plage de Monastiri, cachée derrière le monastère abandonné de Prodromos, est également super pour la plongée. Un service de caïques fait la navette en été pour ces 2 plages depuis le port de Naoussa.
En allant vers le nord-est de la ville, les plages de sables sont encore plus belles. Après la longue plage de sable de Xifara, vous atteignez la pointe de Viglakia. On y trouve de bonnes plages de surf comme Platia Ammos sur le bout nord-est de l’île et Langeri bordée de dunes. A dix minutes au sud de la plage principale la plage devient principalement gay. Enfin la meilleure plage de surf sur cette partie de l’île reste celle de Santa Maria, une étendue de sable de 6 km par route de Náoussa.

La côte est de Paros

A quelques km au sud-est de de Naoussa, Ambelas est un village de pêcheurs, avec son petit port bordé de tavernes de poissons et une petite plage abritée. Ici commence la route côtière qui mène vers le sud et passe par plusieurs criques généralement presque désertes (mais souvent venteuses) comme Glifada et Tsoukalia jusqu’à la grande et agréable plage de Molos. Petit mais principal village de cette côte Marpissa est un peu à l’écart. C’est un agréable village construit en amphithéâtre avec de petites ruelles pavées qui sillonnent entre de jolies maisons anciennes, un petit musée folklorique et trois moulins typique de Paros. Il se prolonge sur la côte avec Piso Livadi, un petit port sans grand charme [vue 360°] mais où vous trouverez tavernes et bars agréables.
En descendant vers le sud on trouve ensuite une succession de plages de sables. Les plus importantes sont la jolie plage de sable de Logaras derrière la pointe rocheuse de Piso Livadi; la fameuse plage/club Pounda Beach [vue 360°] qui attire une foule de jeunes venus danser et faire la fête de la fin de matinée jusque tard dans la nuit (Mykonos style); Chrissi Akti, Golden beach, [vue 360°] une très longue plages de sable fin et sa petite soeur et Nea Chrissi Akti qui sont également deux spots pour les windsurfers et kytesurfers.

Les villages du centre de l’île

La plupart des voyageurs ne prennent pas le temps de découvrir l’intérieur de l’île qui réserve quelque authentiques surprises à l’écart des foules. Plusieurs villages méritent la visite et peuvent même être une alternative interessante pour vous installer si vous avez une voiture ensuite pour rayonner.
La découverte de ces villages peut se faire en randonnée sur le sentier médiéval pavé qui reliait autrefois les deux côtés de l’île. Le chemin commence sur la côte est à Marmara, un joli petit village fleuri avec de belles maisons blanches, de petites ruelles pavées…. Vient ensuite Prodromos, un ravissant village agricole fortifié situé sur une petite colline. Prenez le temps de flâner dans ses petites rues pavées inaccessibles aux voitures où vous trouverez des cafés traditionnels où goûter des petits plats locaux. A quelques km, on atteint Lefkes, un magnifique village de montagne et ancienne capitale de l’île à l’époque ottomane quand les habitants fuyaient la piraterie. C’est probablement le village le mieux préservé de Paros avec ses maisons blanches ou néoclassiques en amphithéâtre, ses ruelles pavées de marbre et sans voitures, ses placettes ombragées sous les bougainvilliers…
En continuant en direction de Parikia, on arrive à Marathi, d’où était extrait le marbre de Paros. Les carrières exploitées de l’antiquité au 19ième (on y a extrait le marbre pour la tombe de Napoléon aux Invalides) se visitent mais ne sont pas spécialement spectaculaire. De Marathi vous pouvez ensuite rejoindre aisément Parikia en bus.

Le top des choses à faire à Paros

  • Au dela des plates traditionnel des Cyclades, il faut gouter les plats typiques de Paros dans les villages du centre de l’île. Le Gouna poisson séché au soleil, le Salatouri une salade de raie, les chortofouskotes ou kolopia une tourte aux herbes sauvages, les karavoli de gros escargots cuisinés dans une sauce à l’ail. Paros est également réputée pour ses vins locaux au parfums si particuliers et sa souma, le raki local.
  • Prendre un moment pour vous poser dans l’église de la Panagia Ekatontapiliani, l’une des plus importantes églises chrétiennes de Grèce à Parikia.
  • Retrouver un peu de la Grèce des années 70 dans l’épicerie quincaillerie O diplos (proche du port, coté Kastro à Parikia.
  • Se promener en début de soirée sur le petit port de pèche de Naoussa
  • Enfiler ses chaussures de marche et partir pour randonner, idéallement en fin d’après midi, sur le sentier Byzantin qui vous mènera des villages de Lefkes à Prodromos
  • Grimper jusqu’au monastère Moni Agion Theodoron pour l’un des plus beaux panorama de Paros sur la mer Egée et les collines de l’ile.
  • 9/10
    Plages et activités sportives - 9/10
  • 6.5/10
    Patrimoine historique et culturel - 6.5/10
  • 7/10
    Villages et arrière pays - 7/10
  • 5/10
    Authenticité - 5/10
6.9/10
Envoi
L'avis des visiteurs du site
5.05/10 (10 votes)
Quelques chiffres

Superficie: 196 km²  (111 km de littoral)
Longueur: 33km, largeur: 20,5km
Point culminant: Mont Agii Pantes (755m)
Environ 13 715 habitants (2011)
Deux ports principaux: Parikia (PRK), Naoussa (NAO)
Un aéroport :Paros Airport (PAS)

Les principales fêtes
  • 8 Mai – Saint Jeanle Théologien à Dryos
  • 23 Juin – Fêtes de la saint Jean Prodrome à Prodromos
  • 24 Juin – Saint Athanase à Kostos
  • 30 Juin – Saints Anargyres à Parikia
  • Premier dimanche du mois de juillet – Fête du Poisson à Naousa
  • 7 Juillet – Sainte Kyriaki à Lefkes
  • 16 et 17 Juillet – fête d’Agia Marina à Kostos
  • 26 Juillet – Saint Pantaleon (Panteleimon) à Kostos
  • 27 Juillet – Sainte Paraskevi à Naoussa
  • 6 Août – La Transfiguration de Jésus (Metamorphosi Sotiros) à Marpissa
  • 15 Août – L’Assomption dans l’église d’Ekatontapiliani à Parikia
  • 18 Août – Saint Arsenios à la Vallée des Papillons
  • 23 Août – Fête des Pirates qui marque l’anniversaire de l’invasion de Barberousse à Naoussa
  • 27 Août – Saint Phanourios à Ambelas
  • Premier samedi suivant le 15 août – Fête de Karavolas à Lefkes
  • Début Septembre: fête de la ‘Trata’ (une technique de pêche) à Parikia
  • 7 Septembre – Pera Panagia (Vierge Marie) à Marmara
  • 14 Septembre – Le Vraie Croix à Agairia
  • 20 Septembre – Saint Eustate à Marmara
  • 28 Septembre – Saint Jean Detis à Naoussa
  • 29 Septembre – Saint Jean Kaparos à Lefkes

Comment aller à Paros ?

Paros dispose d’un petit aéroport desservi depuis Athènes (via Olympic; 2 à 4 /jour, 35min). Situé dans le sud de l’ile à 12km de Parikia, une ligne de bus permet de rejoindre la capitale.

Principal carrefour maritime des Cyclades (avec Santorin), Paros est facilement accessible en ferry depuis Athènes via le port du Pirée (2h35 – 5h) et celui de Rafina (3h15 – 6h05) avec plusieurs liaisons quotidiennes.
En bateau, vous pouvez également rejoindre Paros depuis la plupart des îles des Cyclades: Naxos (30 min), Mykonos (40 min), Ios (55 min), Syros (1h05), Tinos (1h20), Santorin (1h30), Koufonissia (1h30), Iraklia (2h15), Donoussa (2h25), Amorgos (2h35), Schinoussa (2h35), Milos (3h15), Folegandros (3h40), Sikinos (3h45), Andros (3h50), Kimolos (4h25), Sifnos (5h25), Kythnos (5h45), Anafi (6h15), Serifos (6h20), Kea (7h10).
Depuis le Dodécanèse: Patmos (3h55), Kalymnos (6h50), Kos (8h10), Nisyros (10h), Tilos (11h30), Rodes (14h) et même Kastelorizo (21h tout de meme).
Depuis les iles du Nord-est de la mer Egée: Ikaria (5h30), Fourni (6h25), Samos (8h20), Chios (12h45), Lesvos (16h10), Limnos (21h20).
Depuis la Crète: Heraklion (3h40).
Les durées indiquées sont les plus courtes sur chaque trajet (source gtp.gr). Par ailleurs, certaines lignes peuvent ne pas être assurées hors saison.

D’une île à l'autre.
Vous pourriez poursuivre votre voyage sur l'une de ces îles

Restons en contact

Inscrivez vous pour recevoir une fois par mois maximum, un petit email avec nos dernières découvertes et nos bons plans sur la Grèce.

Merci pour votre inscription

Petit problème. Réessayez.