Skip to content

Sikinos, un trésor méconnu de simplicité et d'authenticité

Si beaucoup ignorent son existence, Sikinos, en grec Σίκινος, est un petit trésor au coeur des Cyclades entre Ios, Folegandros et Santorin. Mais oubliez les transats, alignés la plage organisée, le shopping de vacances, Sikinos vit à un autre rythme et offre une expérience d’une autre époque. C’est une île qui vous enchante par sa simplicité, son authenticité, son ambiance insouciante. 
On vient à Sikinos pour retrouver des sensations d’enfance. La nature, des vues majestueuse, un double petit village aux rues pittoresques, des plages et de petites criques à découvrir Voila l’essentiel. L’essence même des îles grecques.

Le meilleur de Sikinos

Les premières images de Sikinos quand le bateau approche du petit port d’Alopronia donne une idée assez juste de l’île. Une petite île aride, parsemée de chapelles un petit port bordé de maisons blanche et une route qui monte vers la Chora et le Kastro qui dominent l’ile. 

Alopronia, le port de Sikinos

Alopronia est un gros bourg de pécheurs qui s’est développé récemment ou l’on trouve la plupart des hébergements touristiques, quelques tavernes, le supermarché principal de Sikinos et les bateaux qui partent pour des excursions vers les plages isolées de Sikinos.
Mais Alopronia a aussi une très agréable plage de sable, calme, ou l’on croise les enfants venus jouer comme les parents lisant un livre sous les parasols de la municipalité sous lesquels la plupart des gens lisent leur livre en étalant les serviettes sous les parapluies de la municipalité ou assis sur les bancs sous les ombres naturelles créées par les tamaris. Quelques maisons éparses qui s’étalent sur la colline [vue 360°] et la route qui monte vers la vers les villages sur la montagne. De là part le bus pour Chora et Episkopi. 

 

Le Kastro et la Chora de Sikinos

Perché à 280 mètres, le village principal de l’le se compose de deux quartiers distincts qui se font face sur deux pentes opposées: le Kastro où se trouvent les commerces et la vie du village et la Chora principalement résidentielle. Deux quartiers pittoresques et bien entretenus qui offrent une vue sur la mer [vue 360°] à couper le souffle.

 Un village typiquement cycladique de vieilles demeures en pierre ou blanchies à la chaux et les taches de couleurs des bougainvilliers, des géraniums et des figues de Barbarie. Partout des chats qui bronzent et de douce odeurs de cuisine qui remplissent les petites rues du Kastro en fin de journée.

 

Sur la place centrale du Kasto, l’église de Pantanassa, construite en 1787, cache une très belle iconostase en bois sculpté doré. Pendant la saison, une petite exposition d’icônes post-byzantine (contemporain de l’école crètoise) est hébergée au premier étage d’une bâtiment municipal sur la place. Le reste de l’années les icônes retournent dans l’église de Pantanassa.
Dans le Kastro, quelques cafés qui offrent presque tout de magnifiques vues et la librairie Simatologion, du nom d’un recueil de poésies d’Odysseas Elytis, est à l’image de Sikinos. Une très chouette librairie (ouverte de mai à octobre) avec une sélection de belles editions grecques et étrangères (dont des livres en français). Pour la forme et dire bonjour, on visite le petit musée du folklore logé dans un ancien moulin à huile.
Bien sûr il  faut monter jusqu’au sommet du Kastro, pour le monastère de Zoodochou Pigi [vue 360°construit en 1690 au point culminant du village. Un ancien couvent dissout en 1834 sur ordre d’Othon, mais surtout le dernier bastion des habitants lors des multiples attaques de pirates qui ont émaillées l’histoire de Sikinos. Dédiée à l’Assomption de la Vierge Marie, le monastère peut être visité l’après-midi. Mais c’est surtout le soir que l’on se retrouve ici pour l‘un des plus beaux coucher de soleil des Cyclades.

Avant d’arriver au monastère, sur la gauche il y a l’église de Panagia Panta Hara, c’est une petite église, un vœu du poète Odysseas Elytis, qui, bien qu’il n’ait jamais visité l’île, a laissé comme condition dans sa volonté la création du temple spécifique.

Le reste de l’île

Les chapelles sont littéralement trop nombreuses et construites dans les endroits les plus inaccessibles, mais elles servent également d’arrêt pour contempler, se détendre et prendre des forces pour l’avenir Une île qui se découvre en randonnées

En revenant, De plus, un après-midi il est utile de le dédier à la cave de Manali. En bus, vous serez guidé vers un magnifique vignoble où d’excellentes variétés de vin sont cultivées, puis vous dégusterez des spécialités locales au restaurant situé dans la région, « Strofilia ». La vue sur la mer Égée, je pense, est magnifique et vous la porterez longtemps avec vous.

 

Sur le retour, en fin d’après midi passez par les caves de Manalis, vous passerez des ruches, vous verrez des collines verdoyantes et des sentiers épineux, des paysages de scènes occidentales, des ruisseaux et des gorges qui se terminent par la mer et des plages dégagées dans l’espace et le temps. 

 

Apres avoir croiser des ânes et des chevaux faisant des travaux agricoles,

Faut il une voiture à Sikinos?

La Chora est à cinq minutes de bus du port ou à trente à quarante minutes à pied. Et s’il fait trop chaud, vous trouverez toujours un habitant ou un visiteur prêt à vous rapprocher. Il faut dire qu’on est si peu nombreux qu’au bout de 2 jours vous connaissez tout le monde ou presque sur l’île. Quand au réseau routier, il est assez limité. Ici pas de routes inutiles qui sacrifieraient la magie et l’équilibre naturel du paysage comme sur certaines îles. 
Alors si vous voulez partir en expédition et que vous n’êtes pas en famille, un deux roues fera amplement l’affaire pour quelques jours.

Découvrir Sikinos par ses chemins de randonnées

Sikinos n’est pas très grande et si le réseau routier est très limité, mais quelques sentiers bien entretenus et balisés permettent de sillonner l’île. Ces sentiers font partis du projet « Paths of Culture » qui visent à préserver et faire vivre les chemins de randonnées à travers toute la Grèce. Sept sentiers (carte pdf) qui permettent de découvrir la faune et la flore de l’île protégées par le programme Natura 2000 mais aussi les églises byzantines dispersées, de hautes falaises aux panoramas sublimes et de petites gorges qui mênent jusqu’a des plages isolées. Parmi ces chemins, le premier et le plus court Kastro – Alopronia (3)  emprunte l’ancien chemin pavé qui reliait Chora au port (la descente commence derrière l’ancienne école primaire) Deux sentiers en particuliers sont impressionnants.(1) Kastro – Episkopi – Agios. Panteleimonas – Alopronia (13 km, 4,5 heures). Le premier arrêt est Episkopi à l’origine considéré comme un temple d’Apollon pythien, convertit au 17ème siècle, en temple chrétien avec un dôme mais redécouvert comme un monument funéraire du 3ème siècle après JC. siècle [vue 360°]. C’est l’un des monuments les plus interessants de l’île et un lieu qui dégage une énergie particulière. Si vous êtes courageux, un grand détour vous enmène jusque  la chapelle d’Agia Marina perchée sur l’un des plus hauts sommets de l’île. Pas facile mais le panorama sur les cyclades est incomparable. Le chemin permet de rejoindre deux petites plages, Santorinaika et Agios Panteleimonas mais c’est mal indiqué et vient en plus du temps de parcours. Au bout de ce chemin, en tout état de cause, vous aurez bien mérité un bain à Alopronia mais aussi une bonne bière sur le petit port. Le chemin (4) qui va du Kastro (le sentier part du monastère de Zoodochou Pigi,) à la plage de Maltas tout à l’est de l’île face à Ios en passant par le sommet Profitis Ilias (6,5 km, 2,5 heures). Là encore les plus courageux feront un détour en commençant par le sentier (5) sur la cote nord jusque la chapelle d’Agia Fotini, pour tester leur résistance. Le chemin qui remonte vers Profitis Ilias sillonne ensuite entre les oliviers, quelques pieds de vignes et des champs bordés par les pierres sèches des Cyclades. La route est longue ensuite en redescendant vers la plage de Maltas, isolée, avec des eaux bleu-vert et son tamaris pour l’ombre. Pour repartir, on vous recommande d’aller plutôt vers la plage d’Agios Georgios ou vous trouverez si vous n’êtes pas trop tard, le taxi-boat pour Alopronia.

Les plages de Sikinos

Les trois plages principales et accessibles en voitures sont Alopronia au port, Dialiskari [vue 360°] et la plage d’>Agios Georgios [vue 360°], la plus grande de Sikinos avec sa pittoresque taverne de poisson Almyra. Les autres sont abritées dans des criques, invisibles derrière des îlots rocheux, aux bout de petites gorges et accessibles pour la plupart uniquement en bateau depuis le port. Certaines sont tout de même accessibles à pied comme la crique que Dialiskaraki [vue 360°] juste après Dialiskari. Il ne faut pas manquer d’aller en bateau visiter la grotte noire de Sikinos. Le petit bateau part du port d’Alopronia, fait le tour de l’île jusqu’à la côte nord en dessous du monastère de Chrysopigi. C’est la plus grande grotte de l’île et l’une des plus grandes des Cyclades.
SIKINOS
  • Plages et activités sportives - 6.5/10
    6.5/10
  • Patrimoine historique et culturel - 6/10
    6/10
  • Villages et arrière pays - 7/10
    7/10
  • Authenticité - 9/10
    9/10
7.1/10
Envoi
L'avis des visiteurs du site
5.43/10 (7 votes)

Superficie: 41,6 km²  (40 km de littoral)
Longueur: 14 km, largeur: 4,6 km
Point culminant: Mont Troulos (553 m)
Environ 260 habitants (2011)
Un port principal: Alopronia (XXX)
Aéroport le plus proche: Santorin (XXX)

  • 2 mai – Fête à Zoodochos Pigi
  • 1er juillet – Saint Anargyri
  • 27 juillet – Saint Panteleimon le
  •  06 août-  Transfiguration de Sotiros
  • Début août – Festival de Sikinos
  • 15 août – Dormition de la Vierge – Eglise de  Pantanassa
  • 08 septembre – La naissance de la Vierge
  • 14 septembre – Fête de la Croix
  • 21 novembre – Présentation de la Vierge Marie

Vos photos de Sikinos #hellenica

Ce qu’il ne faut pas rater à sikinos

 

  • Passez à la la librairie de la Chora
  • La cave de de Manalis [vue 360°], qui a de merveilleux vins et un bar-restaurant avec une vue tout aussi magnifique.
  • La gastronomie et les spécialités typiques de Sikinos. On trouve quelques fromages: de la mizithra séché et bien sur fraiche et du fromage traditionnel de Sikini sont… les délices de Sikinos. Ici, un délicieux miel de thym est produit , à partir duquel le pastel le plus délicieux est fabriqué. Enfin, la grande variété de poissons frais tels que pétoncles, gopes, marinas , scorpions, atherina donne les plats d’ été les plus fantastiques que vous devriez absolument essayer.

Comment aller à Sikinos

 

L’aéroport le plus proche est celui de Santorin.. En arrivant de France, vous devrez alors transiter en ferry depuis Athènes le Pirée (5h10) ou mieux à partir de Santorin (1h).
En bateau, Amorgos est également accessible depuis la plupart des îles des Cyclades: Koufonissi (25min), Donoussa (40min), Naxos (1h15), Shinoussa (1h25), Heraklia (1h45), Mykonos (2h), Folegandros (2h20), Paros (2h30), Milos (3h25), Sifnos (4h15), Syros (4h35) et Serifos (4h40).
Depuis le Dodécanèse: Astypalea (1h25), Kos (3h05) et Rhodes (6h05).

Les durées indiquées sont les plus courtes sur chaque trajet (source gtp.gr). Par ailleurs, certaines lignes peuvent ne pas être assurées hors saison.

La carte de Sikinos

D'une île à l'autre
vous pourriez poursuivre votre voyage sur l'une de ces îles

Des infos et des découvertes

Inscrivez vous à notre newsletter
(1 envoi par mois max)