Karpathos, une île à deux visages: ouverte et touristique au sud, préservée et authentique au nord

A mi-chemin entre Rhodes et la Crète, Karpathos se tient à l’écart de la route des ferrys qui relient Le Pirée à Rhodes et l’île est longtemps restée protégée du tourisme. Mais profitant des investissements des expatriés (ici on parle greek american un peu partout), l’île s’est rapidement développée dans sa partie sud. Seconde plus grande île du Dodécanèse, c’est une île aux multiples facettes avec des traditions vivantes préservées, une nature sauvage époustouflantes, quelques villages authentiques et de sublimes plages qui comptent parmi les plus belles de Grèce.

Le meilleur de Karpathos

Les imposantes montagnes dont les cimes à plus de 1200m disparaissent parfois dans les nuages, divisent Karpathos en deux régions bien distinctes. Le nord (passé Spoa) montagneux, sauvage et rugueux avec ses villages authentiques à flanc de montagne; le sud plus doux et fertile, riche de vignobles, d’oliveraies, de vergers d’agrumes mais qui a perdu une grande partie de son charme dans le développement touristique de ces dernières années. Disons le tout de suite, ne vous attardez pas trop au sud (sauf si vous faites du windsurf); le charme de Karpathos est sur sa partie nord.

Pigadia et le sud de Karpathos

Chef-lieu et port principal de Karpathos, Pigadia au sud-est de l’ile tient son nom des nombreux puits qui existaient dans la région. C’est une petite ville construite à l’emplacement de l’ancien port de Poseidio sur la très belle baie de Vrontis qui s’est beaucoup développée ces dernières années grace aux investissements des anciens émigrants (Amérique du nord, Australie essentiellement) revenus investir sur l’île de leur aïeux. Rien de vraiment remarquable sinon les bureaux de l’administration locale abrités dans une ancienne villa de l’époque italienne qui surplombe le port. Un petit musée archéologique qui présente divers objets et artefacts découverts à Karpathos jouxte le bâtiment. Le tourisme organisé prend ici chaque année une place plus importante et le front de mer, autrefois bordé de tavernes de poisson, se voit doucement envahis par des bars musicaux. Aucun intérêt alors à s’installer ici et une fois débarquer du ferry, filez découvrir le reste de l’île. En partant vers le sud, une belle randonnée vous emmène (7km) à travers les oliviers vers la station balnéaire d’Ammopi, succession de criques de sable et de gravier, bordées d’arbres et de petits hotels de tourisme sans charme. En continuant encore en direction de l’aéroport, vous trouverez de jolies petites criques aux eaux turquoises, généralement peu fréquentées. En continuant, la côte devient moins abritées et balayées par les vents les plages qui jouxtent l’aéroport, Devil’s bay, Gun Bay, Chicken Bay comptent parmi les spots préférés des windsurfers et abritent des competitions en été. Un peu en retrait, au-dessus de Amoopi, le village de Menetes [vue 360°], niché à 350m sur les pentes du mont Profítis Ilías, possède de pittoresques petites rues bordées de maisons traditionnelles aux couleur pastel. Le village est reconnu pour ses musiciens et fabricants de lyre que vous pourrez entendre lors des fêtes du 5 au 7 Août. L’église de l’Assomption de la Vierge, en bord de falaise, mérite le détour pour le panorama et une belle iconostase en bois sculptée qu’elle abrite. Si vous souhaitez vous installer pour quelques jours et rayonner dans le sud de Karpathos, Menetes est de notre point de vue la meilleure option.

La côte ouest de Karpathos

Moins développé que la région autour de Pigadia, la côte ouest est bordée de très jolies plages et de petites stations balnéaires plus calmes bien que quasi exclusivement tournées vers le tourisme. En remontant depuis l’aéroport, la station d’Arkassa n’a pas grand intérêt sinon l’ancienne église d’Agia Anastasia, datant du 4ieme siecle découverte en 1923 qui abritent de magnifiques mosaïques byzantines et une jolie plage (Agios Nikolaos) un peu au sud du village. Plus modeste, le village de Finiki est un ancien petit port avec de sympathiques petites tavernes de poissons (les liaisons pour Kassos qui ont un jour existées semblent avoir été abandonnées). En remontant vers le nord, le village de Lefkos [vue 360°] blottis autour d’un petit port de pêche est probablement le meilleur point de chute de cette côte si vous avez des enfants (mais c’est très fréquenté en été). Des petites tavernes, quelques hôtels et trois petites plages de sable abritées et un arrière plan de montagnes majestueuses qui sont une invitation à la randonnée. L’une d’elles vous emmène (6km) à travers la pinède jusqu’au spectaculaire village de Mesochori, accroché à flanc de montagne [vue 360°], avec ses petits ruelles dallées, ses maisons traditionnelles typiques, ses escaliers et ses trois petites chapelles qui offrent de magnifiques panoramas. Vers le sud, ne ratez pas la taverne appelé Pine Tree, une délicieuse taverne entre les pins avec deux fours à bois (à noter que presque tous les restaurants de l’île ont leur four à bois et cuisent leur propre pain, entre autres) et quelques chambres bon marché.

Les villages du centre de Karpathos

La région centrale de Karpathos regroupe plusieurs petits villages Aperi, Volada, Othos, Pyles qui jouissent d’une situation privilégiée sur les flancs du mont Kalilimni et offrent de belles vues et un climat généralement plus frais que sur le reste de l’ile. Une région riche de nombreux sentiers qui parcourent la campagne entre les villages. Othos, sur la ligne de crête de l’ile est réputé pour ses fêtes traditionnelles (Agios Panteleimonas du 26 au 28 juillet et Agios Georgios o Methystis le 3 novembre) ainsi que pour son pain, ses saucisses et son vin doux. A quelques km le petit village de Pyles tourné vers l’ouest et noyé dans les vergers mérite également le détour notament le soir venu pour l’un des plus beau coucher de soleil de Karpathos. Le gros village d’Aperi invisible depuis la mer, fût autrefois le chef-lieu de l’île. Sur la colline qui le surplombe et qui offre un joli panorama se trouvait l’acropole de l’ancienne Karpathos. Le petit village de Lastos est le point de départ pour l’ascension du mont Kali Limni et son époustouflant panorama sur l’île [vue 360°]. Il cache également l’une des meilleures tavernes de Karpathos et qu’il ne faut pas manquer: Kali Kardia [vue 360°], tenue par Thanasis et sa femme. Enfin plus au nord, Spoa est un village sans intérêt construit en amphithéâtre sur le versant d’une colline qui surplombe la populaire plage d’Agios Nikolaos [vue 360°] et qui marque le passage vers la partie nord de Karpathos.

Les plages de Karpathos

L’île compte plus de 50 plages, la plupart d’entre elles avec une eau turquoise exceptionnellement transparente et un environnement naturel intact. Les plus réputées et photographiées sont celles qui jalonnent la côte est de Karpathos entre Pigadia et Spoa. Longtemps difficile, l’accès se fait désormais sur des petites routes goudronnées mais des liaisons par taxi-boat sont proposées en saison depuis Pigadia. Si vous avez une voiture – ce que nous vous recommandons chaudement – la route côtière qui sillonne dans la pinède à flanc de montagne est une expérience à ne pas rater. Désormais facilement accessible la plage d’Achata [vue 360°], la plus proche de Pigadia, est une magnifique plage de galets cernées par la montagne. La pittoresque Kyra Panagi, plus fréquentée est également très jolie et propose une taverne. La plage d’Apella, une longue plage de sable surplombée par la montagne et la pinède est un enchantement et Apela est, année après année, sélectionnée parmi les meilleures plages grecques [vue 360°]. Enfin en remontant encore en direction du village de Spoa, la plage d’Agios Nikolaos de plus en plus fréquentée. Mais attention, ici aussi le tourisme s’est installé et toutes ces plages ont désormais leur alignement de matelas et parasols. Si vous recherchez des plages plus sauvage c’est une fois de plus au nord et en 4×4 qu’il faudra aller. »

Olympos, Diafani et le nord de l’île de Karpathos

Nous y voila enfin. A l’inverse de la Crète ou le nord sur-exploité à perdu son charme, le nord de Karpathos est une région incroyablement sauvage et préservée. Dans les terres, le village d’Olympos, l’un des plus beaux et des plus fascinants villages de Grèce pour lequel de visiteurs venus uniquement pour le visiter. Fondé à l’époque byzantine comme un refuge contre les pirates, le village d’Olympos chevauche, à 1200m d’altitude, une longue crête parsemées de moulins à vent en ruine. Isolés depuis des siècles, les villageois parlent encore un dialecte avec des traces de ses origines doriques (nombreux sont ceux qui parlent également un anglais très américain). Le village est un musée ethnologique vivant riche d’un artisanat, d’un dialecte et d’une musique qui ont disparu ailleurs en Grèce. Ici aussi bien sûr les traditions diminuent et seules les femmes plus âgées, ou celles qui travaillent dans les boutiques touristiques, portent quotidiennement les vêtements colorés traditionnels. Mais pour les fêtes et notament à Pâques et au 15 Aout, le village retrouve ses couleurs, tissus brodés en vert ou rose vifs, fils d’argent, collier de pièces d’or et chaînes dorées. La majorité des hommes ayant émigré aux Etats-Unis au début du 20ieme siècle, les femmes jouent encore un rôle prépondérant dans la vie de tous les jours et vous croiserez probablement une mamie portant des sacs sur ses épaules ou travaillant son lopin de terre. Certains vous diront que le village ressemble un peu à Monastiraki (Athènes) avec son alignement de boutiques folklorique vendant des bibelots importés. Il faut attendre le soir, une fois les bus venus pour la journée de Pigadia ou de Diafani repartis, pour comprendre la magie d’Olymbos. L’atmosphère hors du temps, d’un village de montagne régulièrement enveoppé dans les nuages, ses petites rues qui sillonnent entre les chapelles [vue 360°], ses balcons à flanc de falaise donnant sur la mer Egée [vue 360°] et la philoxenia de ses habitants. La meilleure taverne, Milos, au pied d’un vieux moulin et ses plats, son pain cuit au four. Vous l’avez compris, c’est ici qu’il faut s’installez si vous voulez comprendre Karpathos. Il vous faut bien sur absolument une voiture, un 4×4 si vous voulez découvrir les plages autour et surtout réservez bien en avance alors que le village ne compte encore que peu de chambres (prises d’assaut en Août). Un peu au nord d’Olympos, le petit hameau d’Avlonas, est un village rural sans autre intérêt que son ambiance loin de tout [vue 360°] et sa très simple mais bonne taverne, Leontakis (qui propose quelques chambres rustiques). C’est là que l’on gare sa voiture pour la marche (1h) qui mène jusqu’aux vestiges de Vrikounta, une des villes les plus puissantes de Karpathos à l’époque minoienne et dont il reste des nécropoles et un mur de fortification. A l’extrémité de la baie, l’église d’Agios Ioannis Vrykountas, protégée dans une caverne est le lieu d’une fête traditionnelle tous les ans le 28 Aout qui dure toute la nuit. Sur la côte Est, Diafani est le second port de Karpathos animé seulement en été par les ferrys qui font haltes avant Rhodes ou la Crète. C’est un agréable et paisible petit port de pécheurs desservi par les bateaux d’excursion quotidiens de Pigadia. La plage de Diafani, relativement propre, est constituée de petits galets comme toutes les plages du nord. On préfèrera la plage de Vananda à une 30aine de minutes à pied de Diafani. La plage en partie naturiste de Papa Minas, avec quelques arbres et l’ombre de la falaise, se trouve à une heure de marche au sud. La côte est ensuite parsemées de magnifiques baies quasi désertes parce que difficiles d’accès et qui demandent obligatoirement un véhicule 4×4. Ce sont les plages de Forokli, la plage de Nati, la page d’Agios Minas (la plus accessible),  puis la baie de Lala. Le port de Diafani qui servait initialement au transport des agriculteurs de l’île de Saria assure toujours la traversée et c’est l’occasion d’une excursion sur une île autrefois habitée et qui présente des traces de présence humaine depuis le néolithique. Les caïques font halte dans la magnifique crique de Palatia [vue 360°] ou derrière la magnifique plage se trouvent des édifices chrétiens et médiévaux ainsi qu’un village médiéval du Xème siècle qui aurait pu être la base de pirates sarrasins. Les pécheurs se feront un plaisir de vous raconter les légendes du lieu. L’ile qui fut habitée et cultivée jusqu’au milieu du 20ième siècle revit chaque année le 27 juillet pour la fête patronale au monastère d’Agios Pantéleimonas.

Le top des choses à faire à Karpathos

  • Enfilez une bonne paire de chaussure de marche, n’oubliez pas de prendre de l’eau et partez à la découverte du nord de l’ile sur les anciens sentiers pédestres dans de paysages montagneux spectaculaires. D’Olympos à Diafani (90 min),d’Olympos à Avlóna (90 min) puis d’Avlona à Trístomo, un mouillage byzantin dans l’extrême nord-est de Kárpathos.
  • Embarquez depuis le port de Diafani pour l’îlot inhabitée de Saria tout au nord, pour ses vestiges et la petite plage de Palatia avec ses eaux turquoises. translucides.
  • Si vous en avez l’occasion, ne ratez pas les fêtes traditionnelle de Karpathos qui restent inchangées depuis des siècles sinon des millénaires et pendant lesquelles les hommes assis autour d’une table avec les musiciens jouant de  laLyra, du Laouto, du Tsambouna et du violi composent et chantent leurs sentiments, joie ou douleur tout en buvant le vin de l’ile.
  • Les principales spécialités gastronomique de Karpathos sont les Makarounes (des pâtes fraiches servis avec des oignons et du fromage), l’ Ofto (l’agneau cuit au four traditionnel pendant au moins 8 heures), les Kolokythopoulia (fleurs de courgettes farcies), le Fakorizo (un plat de riz et lentilles) ou mais aussi des spécialités sucrées comme le Sisamomeli (des friandise à base de sésame et de miel servi généralement aux mariages). Enfin le pain que chaque famille ou presque préparait dans son four est délicieux.

Quelques liens utiles pour aller plus loin
Quelques chiffres

Superficie: 301 km²  (160 km de littoral) Longueur: 48km, largeur: 11km Point culminant: Mont Kali Limni (1214 m) Environ 6226 habitants (2011) Un port principal: Pigadia Aéroport: Karpathos (KAR)

Les principales fêtes
  • 10 février – Agios Charalampos à Aperi
  • 25 mars – Evangelismos à Pigadia
  • 23 Avril – Agios Georgios dans la plupart des villages
  • Le Lundi pur (premier lundi de carême) – fête populaire et représentation comique d’un «tribunal des actes immoraux»
  • 5 mai – Agia Eirini
  • 7 juillet – Agia Kyriaki à Pigadia
  • 17 juillet – Agia Marina à Menetes
  • 20 juillet – Profitis Ilias à Aperi
  • 26 au 28 juillet – Agios Panteleimonas à Stès, Katodio et Saria
  • Juillet-août – Championnat du monde de vitesse de planche à voile, dans la région d’Afiartis
  • En août à Aperi, l’association culturelle «Omonoia » organise un festival de danses et de chants traditionnels
  • 6 août – Transfiguration du Christ à Ménétès, Olympos, Othos et Apéri
  • 15 août – Panagia à Menetes, Apéri, Pylès et surtout Olympos
  • 23 aout – Fêtes de Kyra Panagia et de Myrtidiotissa
  • 23 août – Panagia de Mertonas
  • 28-29 août – Agios Ioannis dans la chapelle au nord de Vrykounta
  • 30 août – Agios Ioannis à Avlona
  • 31 août – Agios Ioannis à Olympos
  • 02 septembre : Agios Mamas à Ménétès
  • 7 septembre – Gennisi tis Theotokou Larniotissas à Pigadia
  • 8 septembre – Panagia Vrysiani, à Mesochori
  • 8 septembre – Theotokos / Panagia Plagias à Volado
  • 14 septembre – Exaltation de la Sainte Croix à Pylès
  • 17 septembre – Agia Sophia à Arkasa
  • 3 novembre – Agios Georgios o Methystis à Spoa

Les transports pour Karpathos

D’UNE ÎLE À L’AUTRE.
VOUS POURRIEZ POURSUIVRE VOTRE VOYAGE SUR L'UNE DE CES ÎLES

Hey, ne partez pas comme ça !

Inscrivez vous pour recevoir une fois par mois maximum, un petit email avec nos dernières découvertes et coups de coeur sur la Grèce.

Merci pour votre inscription

Petit problème. Réessayez.