Serifos, une ile encore intacte qui allie plages magnifiques et une chora typiquement cycladique

Si Serifos est facilement accessible d’Athènes, elle a réussi à conserver un charme et une atmosphère détendue sans trop de touristes (même en pleine saison). Mais Serifos à d’autres atouts qui font d’elle l’une des iles les plus intéressantes des Cyclades. L’arrivée au port de Livadi laisse découvrir une baie pittoresque dominée par la Chora, probablement l’un des plus beaux villages médiévaux des Cyclades. Et si l’intérieur de l’ile semble stérile, il cache de petits hameaux inexplorés et d’anciennes installations minières qui rappellent le passé industrieux de l’ile. Enfin Serifos est bordée de très nombreuses et magnifiques ainsi que de très nombreuses criques isolées qui ponctuent sa côte découpée.

Le meilleur de Serifos

Livadi et la Chora

Si le petit port de Livadi n’est pas le plus pittoresque des Cyclades, il est construit autour d’une large et luxuriante baie abritée très agréable. Du fait de sa situation privilégiée, le petit port héberge l’essentiel des infrastructures touristiquesde l’ile(pensions, supermarchés, tavernes…) et la plupart des visiteurs choisissent de prendre une chambre ici. Au pied de la Chora, la capitale de l’ile qui le surplombe, Livadi dispose d’une très large plage de sable, Avlomonas, bordée de tavernes et de petits cafés [vue 360°] qui concentrent la vie nocturne de l’ile. A 10 minutes de marche, passé le port, on accède à Livadakia avec sa plage de sable dorée bordée de tamaris (le camping se trouve ici). Il faut encore continuer 10 minutes pour la jolie plage de Karavi avec ses eaux bleu-vertes (attention pas d’ombre). Il y a également de très jolies plages au nord de la baie accessibles en bus pendant l’été (45 minutes à pied). Psili Ammos, une longue plage abritée de sable blanc est certainement l’une des plus belles de l’ile (de Grèce disent certains) quoi que parfois un peu trop fréquentée en été. A 10 minutes, on peux aussi rejoindre Agios Ioannis [vue 360°] plus large mais plus exposée, ou deux petites criques de sable : Lia et Agios Sostis [vue 360°], cachées et accessibles par un chemin de terre sur la route de Psili Ammos.

Surplombant la baie, à 2km de virages de Livadi, la chora de Serifos, est l’un des village les plus beaux et les plus préservés des Cyclades. Des petites allées pavées bordées de bougainvilliers qui courent entre les chapelles, des escaliers escarpés et parfois creusés entre des maisons blanchies à la chaux, de petites tavernes qui proposent de délicieuses spécialités locales et au sommet l’église d’Agios Konstandinos et les restes du Kasto vénitien (XVième) d’ou l’on découvre un incroyable panorama [vue 360°]; la chora de Serifos est une merveille à l’atmosphère unique. Il faut aussi venir en fin de journée boire un verre ou diner sur la ravissante place centrale entouré d’une imposante église Agios Athanasios, et de l’hotel de ville de style néoclassique.
Dans la partie inférieure du village (kato Chora), on peut visiter le Musée folklorique qui présente des objets de la vie des habitants de l’île ainsi que des échantillons de la richesse minière de l’île. Derrière le Musée, un petit théâtre de en plein air accueille parfois des événements culturels et artistiques.

Les plages… et les mines  de Serifos

On compte 72 plages et criques à Serifos et c’est une ile où l’on peut encore trouver de nombreuses petites plages isolées où jouer au Robinson et faire du nudisme. Des plages qui parfois se méritent et demandent un peu de marche mais qui offrent des eaux émeraudes et turquoises. En remontant depuis Psili Amos et dans le sens contraire des aiguilles d’une monte, à l’extrême pointe nord-est de l’île, la large crique abritée de Platis Gialos est facilement accessible par une route partiellement pavée. Deux autres criques Mesianou (ou l’on peut déjeuner) et Borinos, jouxtent la première. Immédiatement après Platys Gialos, en bord de route, le monastère fortifié (XVe siècle) de Taxiarhon dédié aux archanges Michel and Gabrielles saints patrons de Serifos mérite une visite. Le monastère n’est plus habité que par un moine et il est préférable d’appeler (t.22810 51027) pour le visiter et découvrir son trône épiscopal marbré d’ivoire, ses lampes d’argent d’Égypte et son iconostase finement sculpté. En continuant vers l’ouest, la plage de Sikamia est l’une des plus longues plages de Serifos et elle offre le soir, sur la droite, près des rochers qui mènent à la plage de Skala, une vue sur le coucher de soleil à couper le souffle.

Au sud ouest de l’ile, à 10km de la Chora, Megalo Livadi est une petite et très agréable station balnéaire un peu hors du temps. C’est aussi le coeur de la région minière de l’ile et l’on peut encore y voir un pont de chargement rappelle que l’endroit fut jusque dans les années un port pour les minerais de fer et de cuivre  [vue 360°]. On y trouve également un petit mémorial dédié à la mémoire des quatre ouvriers morts lors de la révolte de 1916.

Les mines au coeur de l'histoire de Serifos.

Exploitées jusqu’à la période romaine puis au temps des vénitiens, l’exploitation des mines reprends après la révolution grecques permettant à l’ile de prospérer tout au long du 19ieme siècle. Mais l’exploitation des mineurs et les conditions de travail proches de l’esclavage mènent à la révolte et les ouvriers réunis en syndicat se mettent en grève en 1916. L’entreprise Grohman qui exploite les mines demande l’aide des autorités grecques qui envoie un détachement de gendarmes qui ouvrent le feu et tuent 4 travailleurs. Alerté les mineurs et leurs femmes se révoltent et attaquent les gendarmes tuants certains d’entre eux dont les corps sont jetés à la mer. Craignant la contagion sur le continent, le nouveau gouvernement grec obligea l’exploitant à faire des concessions et la journée de 8 heures fut notamment instauré. Cet épisode, premier mouvement de revendication syndical et première grève sanglante de la Grèce moderne marque un moment important de l’histoire du pays. Les mines ont été fermées définitivement l’été de 1963″

Ce qu’il ne faut pas rater à Serifos (ce qu’il faut faire!)

  • Serifos est réputée pour sa gastronomie. Il faut gouter les marathotiganites, des galettes au fenouil; la revithada, un plat de pois chiches cuit dans des petits pots en terre; sa loutza de porc séchée au soleil; mais aussi le pasteli de miel (qui est ici exceptionnel) et de sésame. Serifos est également réputée pour ses vins locaux au parfums si particuliers et sa souma, le raki local.
  • Aller se baigner sur la plage de Psili Ammos considérée comme l’une des plus belle plage de Grèce mais ne pas hésiter à marcher un peu pour découvrir les 72 plages ou criques de l’ile.
  • Aller plonger au White Cape dans le sud de l’ile qui offre après 10′ de marche des rochers qui plongent dans une (sans enfants et sauf si le vent du sud souffle)
  • Prendre un coctail le soir sur la terrasse du café Aerino dans la chora et sa vue incroyable sur la mer Egée.
  • Découvrir la gastronomie locale chez Marathoriza (Chora) au cadre qui ne paye pas de mine mais propose une cuisine typique et authentique.
Quelques chiffres

Superficie: 74 km²  (70 km de littoral)
Longueur: 12,5km, largeur: 11km
Point culminant: Mont Troullos (585 m)
Environ 1421 habitants (2011)
Un port: Serifos à Livadi (SER)
L’aéroport le plus proche: Athènes

Les principales fêtes
  • 5 Mai – Fête d’Agia Eirini à Koutalas
  • 21 Mai – Fête d’Agios Constantinos et d’Agia Eleni
  • Le jour du Saint Esprit – Fête d’Agia Triada à Mavra Voladia et à Panagia tis Liomandras
  • 1er juillet – Fête d’Agii Anargyri à Kalavratsena et à Galani
  • 20 Juillet – Fête de Profitis Elias à Vounia et à Xero Horio
  • 26 Juillet – Fête d’Agia Paraskevi à Kato Chora et à Kountoura de Galani
  • 6 Août – Fête de Sotiras à Kalo Ampeli et à Pirgos
  • 15 Août – Fête de Xylopanagia qui a lieu autour du vieil olivier du village de Panagia
  • 16 Août – Fête de Panagia à Pirgos
  • 24 Août – Fête de Panagia Miliani
  • 29 Août – Fête d’Agios Ioannis Prodromos à Sclavigiannis
  • 2 Septembre – Fête d’Agios Mamas à Vouna
  • 7 septembre – Fête d’Agios Sostis sur la plage homonyme
  • 8 Septembre – Fête de Panagia sto Vouno à l’ancien Avessalo
  • 14 Septembre – Fête de Pano Stavros à Palia Mitata
  • 23 Septembre – Fête d’Agia Thekla à Sclavigiannis
  • 29 Octobre – Fête d’Agia Anastasia à Pano Dipotamata
  • 8 Novembre – Fête des Taxiarhes au Monastère des Taxiarhes

Les transports pour Serifos

Pas d’aéroport à Sérifos. Depuis la France vous devrez transiter par Athènes et prendre le ferry au port du Pirée (1h55-4h50) qui offre des liaisons quotidiennes en saison.

En bateau, Serifos est également accessible depuis la plupart des iles cycladiques: Kimolos (1h05), Milos (1h10), Paros (1h20), Kythnos (1h25), Syros (1h35), Sikinos (1h45), Folegandros (1h55), Ios (3h15), Santorin (3h25), Mykonos (6h10), Naxos (5h15), Koufonissi (8h)
Les durées indiquées sont les plus courtes sur chaque trajet. Par ailleurs, certaines lignes peuvent ne pas être assurées hors saison.

D’UNE ÎLE À L’AUTRE.
VOUS POURRIEZ POURSUIVRE VOTRE VOYAGE SUR L'UNE DE CES ÎLES

Hey, ne partez pas comme ça !

Inscrivez vous pour recevoir une fois par mois maximum, un petit email avec nos dernières découvertes et coups de coeur sur la Grèce.

Merci pour votre inscription

Petit problème. Réessayez.