Accueil > Les Cyclades > Amorgos

Amorgos l’île du Grand Bleu

Amorgos est l’île la plus orientale des Cyclades et fait ainsi le lien avec les îles du Dodécanèse. C’est une île volcanique et montagneuse qui offre de spectaculaires paysages de montagnes plongeant sur des criques aux eaux cristallines, de magnifiques chemins de randonnées et de petits villages encore préservés à  l’ambiance décontractée.

Le meilleur d’Amorgos

Amorgos est certainement l’une des plus belles destinations des Cyclades et si l’île reste tranquille et accueillante, elle tend à devenir de plus en plus touristique notamment en Août ou l’on croise de nombreux français venus retrouver l’ambiance du Grand Bleu. Trois principaux villages distinguent trois régions de l’île et sont un bon point de départ pour partir à la découverte d’Amorgos.

Le port de Katapola et la région sud d’Amorgos

Protégé au fond d’une large et profonde baie, Katapola (Κατάπολα) est en réalité composé de trois villages distincts: au sud Katapola le port principal et débarcadère des ferries, Xylokeratidi sur la rive nord et Rahidi au centre. L’ensemble offre un mélange d’architecture cycladique, de petites églises, de plages parsemées de bateaux de pêche et d’une plaine vallonnée luxuriante avec ses oliviers et ses potagers.
Malgré son développement touristique, Katapola à conservé le charme d’un port de pèche grec et il faut prendre le temps de s’égarer dans les petites ruelles qui montent vers l’église de la Panagia Katapoliani, l’une des plus ancienne de l’île, pour s’imprégner de son atmosphère. En front de mer, restaurants, café et autres commerces animent le village notament lors des départs et arrivés de ferries.
Un peu en retrait, Xylokeratidi, ancien quartier de pécheurs, est plus calme et certainement la meilleure option si vous décidez de vous installer ici.
S’il y a une plage fréquentée par les famille devant Rahidi, les meilleurs plages sont celles de Maltezi (20′ de marche) et un peu plus loin celle de Plakes (45′ de marche) de petites criques au nord de la baie également accessibles en taxi-boat durant la saison. En saison toujours, vous pourrez rejoindre en bateau l’îlot de Gramvoussa au sud de l’île.
Au sommet de l’imposante colline qui s’élève au-dessus de Katapola, on trouve les vestiges de l’antique Minoa dont les fouilles toujours en cours ont donné lieu à un certain nombre de découvertes importantes. C’est surtout un magnifique point de vue sur la baie.

Moins fréquenté que le reste de l’île, la région sud d’Amorgos, Kato Meria – le coté du bas – réserve quelques belles surprises et mérite d’être découvert. Plus rural, moins touristique, vous découvrirez des points de vues uniques notament sur route de Chora jusqu’à Vroutsi [vue 360°] ponctuée d’anciens monastères comme Agios Nikolaos à Kamari, Agios Georgios ou Varsamitis, de moulins à vent, et de vestiges historiques et archéologiques.
Le hameau de Vroutsi, à 1km de Kamari, est peut être le plus intéressant avec son vieux vieux café traditionnel, de belles maisons en pierre, ses moulins à vent et l’église d’Agios Spyridonas. Au sud les plages de Mouros [vue 360°] et Ammoudi méritent à elles seules le chemin. Juste après ces deux hameaux on trouve plusieurs petits lieudits et l’agréable village Arkessini qui fut l’une des 3 cités antiques de l’île et dont les vestiges sont encore visibles sur la colline.
En continuant la route va jusque la plage de Kalotaritisa en face de l’îlot de Gramvousa et sa très jolie plage aux eaux translucides [vue 360°] de que l’on rejoint en bateau-taxi. Sur le chemin, on croise la fameuse épave de l’Olympia qui joue un petit rôle (avec la plage d’Agia Anna) dans le Grand Bleu.

La Chora d’Amorgos au centre de l’ile

La hora d’Amorgos est l’un des villages les plus pittoresque et jolis des Cyclades. Un village carte postale avec d’étroites ruelles sinueuses bordées de maisons blanchies à la chaux, des portes et des volets peints en bleu, d’arcades et de petits escaliers qui mènent à des petites tavernes ou des kafenions où l’on reste à rêvasser devant une bière fraiche ou un café glacé [vue 360°].  Un village qui voit doucement se développer le tourisme et ses boutiques mais qui a conservé (plus que la très belle Chora de Ios) son authenticité et dans lequel on aime se perdre année après année (c’est ici que nous nous installons).
La place centrale du village, la loza, est dominé par un rocher volcanique au sommet duquel les vénitiens érigèrent le Kastro que l’on vite (la clef est dans le premier café sur la place) et qui offre une magnifique vue [vue 360°]. C’est l’endroit idéal le soir pour manger un gâteaux dans la pâtisserie à coté de la mairie. Passez ensuite au petit musée archéologique installé dans une belle demeure du 17ième qui abrite quelques découvertes de l’époque Mycénienne et de la période classique. En sortant du village par la porte à l’est, le chemin nous emmène jusque d’anciens moulins qui offrent un beau panorama [vue 360°] sur le village. Un chemin de pierre descend ensuite vers la mer et le fantastique Monastère de la Panaghia Chozoviotissa (2km de descente escarpée)
C’est probablement l’image la plus connue d’Amorgos. Ce monastère fondé au 11ème siècle
 plaqué contre la falaise et qui domine la mer de 300 mètres [vue 360°] également accessible en voiture (montée de 15′ depuis le parking) renferme de très belles icônes byzantines et une icône de la Vierge Marie qui posséderait des pouvoirs miraculeux. Selon la légende, cette icône a été trouvée au fond de la mer en Asie Mineure et l’icône est transportée de village en village chaque année à Pâques. Un petit escalier de pierre mène à l’entrée étroite du monastère (il y avait autrefois une échelle en bois rétractable, qui pouvait être soulevée pour protéger l’entrée). Quelques moines qui vivent au monastères vous , 5 moines qui y vivent encore, vous feront visiter les lieux et vous serviront un petit verre de rakomelo accompagné de gâteaux grecs. Au pied du monastère (300m plus bas tout de même), la petite plage d’Agia Anna [vue 360°], décor de scène du Grand Bleu, est une adorable mais minuscule plage vite prise d’assaut.

Aegiali et le nord d’Amorgos

A l’extrémité nord de l’île, Aegiali (Αιγιάλη) s’est développé autour d’une large et jolie baie bordée de plages de sable. Aegiali est le second port d’Amorgos mais l’ambiance est ici plus balnéaire qu’à Katapola et les infrastructure touristiques plus développées offrant notament une riche vie nocturne. Rassurez vous, l’ambiance est restée très familiale et authentique.
Si la grande et ombragée plage d’Aegiali est très agréable, un sentier mène à trois petites plages de sables plus calmes: Levrossos (également accessible via un sentier de Tholaria), Psili Ammos puis Chochlakas. Vers le sud, sur la route pour la Hora, Agios Pavlos est une longue langue de sable qui s’avance dans la mer. La plage est très courue et il faut venir tôt pour trouver une place.  Un petit taxi-boat assure la traversée pour l’îlot de Nikouria et ses jolies plages plus tranquilles.
Trois villages à flanc de montagne – Lagada, Tholaria et Potamos – surplombent la baie et sont l’occasion de randonnées ou de virées pour un verre dans l’un des authentiques Kafeneion ou taverna. C’est surtout de notre point de vue la meilleure option pour vous installer si vous restez dans le nord. Perché sur une colline juste au-dessus du port, Potamos n’est pas le plus vivant mais offre une vue panoramique et les couchers de soleil parmi les plus beaux de l’île. Tholaria, qui offre également des vues magnifiques sur la côte, est située près de Vigla, site de l’ancienne Aegiali. Du village un sentier court à travers des ravines jusque à la petite plage de Mikri Glifada et celle de Megali Glifada (1h de marche, chemin mal balisé) au nord de l’île.
Langada est peut être le plus interessant des trois. Surplombant la petite plaine d’Aegiali, étonnamment luxuriant, c’est très agréable petit village traditionnel avec des ruelles sinueuses où les bougainvilliers grimpent entre les maisons, des treilles fleuries, des passages voûtés, des ruelles en escaliers et un calme à peine troublé par un âne braillant ou un coq chantant. Prenez le temps de vous installer sur la petite place centrale, la loza pour un freddo cappucino ou un frappé et appréciez l’apaisant rythme de vie grecque.
Langada est également le point de départ du sentier de randonnée qui traverse un paysage naturel protégé par Natura 2000 jusqu’au monastère byzantin d’Agios Ioannis Theologos et, plus au nord, la chapelle Stavros (Crucifixion) sur une mine de bauxite désaffectée qui offre de points de vues à couper le souffle.

Amorgos est le paradis des randonneurs

Amorgos est l’une des meilleures îles, sinon la meilleure (avec la Crète bien sur) pour le trekking et la randonnée. L’ile propose de très nombreux sentiers, généralement d’anciens chemins muletiers bordés de murets en pierre qui vous permettront de découvrir l’île et d’apprécier des vues magiques sur la mer. Par ailleurs ces sentiers ont l’avantage de mener généralement d’un village à l’autre vous promettant de trouver à l’arrivée une café ou une taverne pour vous rafraichir!
Il y a une infinité de parcours mais 8 sentiers historiques balisés signalés par des chiffres: (1) Palia Strata, 4h30: Chora – Moní Chozoviotissa – Ksenodochio – Asfondilítis – Aegiali. (2) Fotodotis, 1h: Katapola – Agia Irini – Chora. (3) Itonia, 3h30: Katapola – Minoa – Lefkes – Sivrisa – Kamari – Kastri – Vroutsi. (4) Melania, 2h: Aegiali – Langada – Araklos Gorge -Tholos – Tholaria – Fokiotripa. (5) Pan 2h30: Langada – Epanohoriani – Theologos – Stavros. (6) Valsamitis, 2h: Katapola  Agios Georgios Valsamitis – Agia Marina – Minoa. (7) Evangelistria, 1h:Katapola/Xylokeratidi – Nera – Peristeria – Evangelistria. (8) Pirgos, 2h30: Rihti – Ai Giorgis – Leli – Terlakia – Agia Varvara – Chora
Les deux plus belles sont de mon point de vue celles qui vont de Chora à Aegiali (sentier 1) en suivant la ligne de crète de l’île (compter 4h30 aller) et celle qui va de Langada jusqu’à la chapelle de Stavros (sentier 5) tout au nord de l’île (2 à 3h aller).

Le top des choses à faire à Amorgos.

  • L’époustouflant monastère de Moni Hozoviotissa suspendu sur une falaîse au-dessus de la mer (20 minutes depuis Chora).
  • La plage d’Agia Anna au pied du monastère pour revivre les scènes mythiques du Grand Bleu
  • Les plages du sud d’Amorgos, Kalotaritisa, Gramvousa généralement accessible en bateau (10 minutes de traversée) et Paradise avec sa petite paillote.
  • Un diner dans la taverne To Tsagaradiko installée dans une ancienne cordonnerie en haut de la Chora.
  •  La vue panoramique sur la Chora depuis le sommet du Kastro venitien du XII siècle qui la surplombe.
  • Plonger dans le Grand Bleu avec l’Amorgos Diving Center à Aegiali.
  • Les petits villages de Tholaria et surtout Lagkada au dessus d’Aegiali le matin ou en fin de journée pour leur douceur de vivre et leur sérénité toute cycladique.
  • La randonnée qui part du village abandonné d’Asfodilitis [vue 360°] et qui va jusqu’au rochers généralement déserts de Halara sur la côte est
  • Outre son Pastéli (nougat au miel et au sésame), son Psiméni raki (un raki parfumé aux herbes), Amorgos est réputée pour ses Xerotigana (petits fourrés aux herbes), ses Ladotyri (petits fromages de chèvres marinés dans l’huile d’olive) et son Patatato (plat de chèvre cuisinée avec des pommes de terre) que l’on déguste généralement dans les grandes fêtes.
  • 9/10
    Plages et activités sportives - 9/10
  • 6.5/10
    Patrimoine historique et culturel - 6.5/10
  • 8.5/10
    Villages et arrière pays - 8.5/10
  • 7.5/10
    Authenticité - 7.5/10
7.88/10
Envoi
L'avis des visiteurs du site
7.18/10 (17 votes)
Quelques chiffres

Superficie: 121 km²  (112 km de littoral)
Longueur: 31km, largeur: 6km
Point culminant: mont Krikellos, 821 m
Environ 2,000 habitants (2011)
Deux ports: Katapola et Aegiali
Aéroport le plus proche: Naxos

Les principales fêtes
  • 8 mai – Fête d’Agios Ioannis Theologos dans l’église éponyme tout au nord de l’ile
  • 40 days après Paques – Ascension à Potamos
  • 1er juillet – Célebration d’Agioi Anargiri à Tholaria
  • 25-26 juillet – Festival Agia Paraskevi à Arkesini (l’un des plus important des Cyclades)
  • 26 juillet -Psimeni Raki Festival à Katapola
  • 6 Août – Transfiguration du Christ à la Chora
  • 15 Août – Panagia Epanochoriani à Lagada
  • Autour du 15 Août – Festival du Pasteli dans la Chora
  • 13 septembre – Fête de Stavros tout au nord d’Amorgos
  • 26 septembre – Fête d’Agios Ioannis Theologos dans l’église éponyme tout au nord de l’ile
  • 21 novembre – Anniversaire du monastère de Hozoviotissa

La carte d’Amorgos

Comment aller à Amorgos ?

Pas d’aéroport à Amorgos. En arrivant de France, vous devrez alors transiter en ferry depuis Athènes le Pirée (5h10) ou mieux à partir de Santorin (1h).

En bateau, Amorgos est également accessible depuis la plupart des îles des Cyclades: Koufonissi (25min), Donoussa (40min), Naxos (1h15), Shinoussa (1h25), Heraklia (1h45), Mykonos (2h), Folegandros (2h20), Paros (2h30), Milos (3h25), Sifnos (4h15), Syros (4h35) et Serifos (4h40).
Depuis le Dodécanèse: Astypalea (1h25), Kos (3h05) et Rhodes (6h05).
Les durées indiquées sont les plus courtes sur chaque trajet (source gtp.gr). Par ailleurs, certaines lignes peuvent ne pas être assurées hors saison.

D’une île à l'autre.
Vous pourriez poursuivre votre voyage sur l'une de ces îles

Restons en contact

Inscrivez vous pour recevoir une fois par mois maximum, un petit email avec nos dernières découvertes et nos bons plans sur la Grèce.

Merci pour votre inscription

Petit problème. Réessayez.