Skip to content

Le Péloponnèse, un concentré de la Grèce été comme hiver

Des sites archéologiques et des monuments antiques mythiques, des villages pittoresques, des plages impressionnantes… le Péloponnèse avec ses petites routes qui sinuent au milieu de paysages spectaculaires et une région magnifique encore à peu près épargnée par le tourisme de masse, qui se dévoile à ceux qui prennent le temps de la découvrir. Le Péloponnèse est l’une des plus belles destinations de la Grèce continentale. Une région pittoresque que les français ont toujours aimé et qui offre tous les ingrédients pour un road trip riche en découvertes et en aventures.

Table des matières

Le Péloponnèse, une grande région pleine de richesses

Le Péloponnèse est une grande péninsule (techniquement une île l’ouverture du canal de Corinthe) qui ressemble à une main grande ouverte. C’est une région étendue, montagneuse et assez peu peuplée, qui couvre plus de 21 500 km2. On distingue 5 sous régions (ou districts)

La Corinthie

La Corinthie est une région qui offre tout ce que l’on peut attendre de la Grèce: des côtes dentelées sur le Golfe de Corinthe et le golfe saronique, des villages pittoresques en bord de mer ou en montagne, des forêts denses, des lacs aux eaux cristallines et une longue histoire qui à laissé des vestiges un peu partout. Si l’ancienne Corinthe était l’une des plus importantes cités de la Grèce antique, Corinthe (85km, 1h d’Athènes) n’a que peu d’intérêt sinon pour son canal que l’on enjambe en voiture [vue 360°] ou que vous verrez mieux depuis le port de Isthmia. A 4km de Corinthe seulement Loutraki, est une grosse et pas très belle cité balnéaire [vue 360°] avec un casino mais aussi une cité thermale connue de longue date.
Mais ce que l’on préfère en Corinthie, ce sont les villages de montagne et notamment Trikala sur les pentes du mont Cyllène, un village pittoresque super pour un WE hors saison. C’est aussi les petits villages autour de l’ancienne Feneos avec leurs maisons de pierre, leurs platanes [vue 360°], leur fontaines et partout la forêt. Juste a coté le lac Doxas entouré de montagne à un petit coté lac alpin avec ses eaux cristallines [vue 360°]
Il faut aussi citer la région de Némée, fameuse dans l’antiquité pour les jeux qu’elle organisait et aujourd’hui pour son vignoble qui produit les vins Nemea (AOC).

L’Argolide

À l’est du Péloponnèse, entre Corinthie et Arcadie, l’Argolide est la plus petite sous-région du Péloponnèse mais l’une de celles qui a l’histoire la plus riche (et la plus longue). C’est ici, autour de Mycènes qu’est née l’une des premières civilisations en Grèce. Habitée depuis 5000 ans, Argos est considérée comme la ville la plus ancienne de toute l’Europe.
Nauplie est une cité historique et touristique au charme fou et la première capitale du nouvel État grec après la révolution. Enfin Epidaure avec son grand théâtre et son sanctuaire est un endroit magique ou se joue encore des pièces de théâtre en été.
Dans le sud de l’Argolide, Hermione (ou Ermioni) est un village de pécheurs un peu à l’écart. Pas vraiment de plage, mais une belle marina et surtout des traversée pour les îles du golfe Saronique (Hydra, Poros, Spetses…) qui en font un possible lieu où s’installer quelques jours pour rayonner. Enfin tout au sud Porto Heli [vue 360°] est la grosse et chic station balnéaire de l’Argolide. Je ne suis pas très emballé par Porto Heli mais ceux qui cherchent les plages et des hôtels un peu plus luxueux seront comblés.

L’Arcadie

Au centre du Péloponnèse, l’Arcadie est région montagneuse (surtout au nord), parcourue de nombreuses rivières et couverte en grande partie de forêts et de pâturage. Dans la mythologie grecque, la région était présentée comme la patrie du dieu Pan et des nymphes et l’Arcadie est devenue synonyme d’un pays imaginaire où régnerait le bonheur pastoral, un monde perdu d’enchantements idylliques. Le tableau de Nicolas Poussin, Les Bergers d’Arcadie (que vous pouvez voir au Louvre) dépeint ce bonheur pastoral. La nature de l’Arcadie est toujours le principal atout de cette région qui est aussi belle et interessante à découvrir en été comme en hiver. Tripoli, la ville principale de l’Arcadie est située à 160 km d’Athènes (1h45), au centre du Péloponnèse, avec un accès extrêmement facile par la route nationale qui va de Corinthe à Tripoli.
L’Arcadie abrite plusieurs très beaux villages. Vytina, petit et pittoresque village de montagne particulièrement populaire en hiver et qui n’est pas très loin (15km) de la petite station de ski de Mainalon [vue 360°]. Les beaux villages de Dimitsana [vue 360°] et Stemnitsa [vue 360°] sont également typiques et méritent la visite. On peut encore citer Karytaina, village traditionnel [vue 360°] construit sur une colline autour d’un château médiéval et qui compte 19 églises byzantines.

La Laconie

La Laconie forme les “deux doigts” au sud du Péloponnèse. C’est une région historique puisqu’elle était le siège de la cité-État de Sparte dans la Grèce antique qui occupait plus ou moins l’emplacement de la Sparte actuelle. C’est une zone essentiellement montagneuse bordée par le mont Taygète (2 407m) et le Parnon (1 961m) sur trois de ses côtés, qui enserrent la vallée de la rivière Evrotas et qui débouche sur la mer au sud. A 15 minutes de Sparte, il faut visiter le site de Mystras, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, ville grecque fortifiée qui connut son apogée à l’époque byzantine et qui compte 7 églises ou monastères importants [vue 360°]. Il faut également visiter Monemvasia ville fortifiée au charme fou formant une presqu’île [vue 360°].

Dans le Magne, le doigt à l’ouest et qui est la partie la plus protégée de Laconie, citons Vathia, un ancien village quasi abandonné mais carte postale [vue 360°] .
Toujours dans le Magne le petit port animé de Gythio [vue 360°] est l’un des ports avec des traversées pour Cythère (2h15), Anticythère (4h30) et même Kissamos près de Chania en Crète (6h45).
Enfin pour s’installer quelques jours et rayonner, nous aimons la station balnéaire de Limeni, l’un des plus beaux villages du Magne [vue 360°] avec pas très loin les impressionnantes grotte de Diros, ou encore tout au sud le petit port de  Gerolimenas [vue 360°] que nous aimons beaucoup également.

La Messénie

Situé au sud ouest du Peloponnèse, la Messenie comprend une partie du Magne au dessus de la Laconie et le “doigt” le plus à l’ouest du Péloponnèse bordée par la mer ionienne. La ville principale est Kalamata, (240km, 2h30 d’Athènes) un port important. C’est une région avec un secteur agricole important, les principaux produits étant les fameuses olives et l’huile d’Olive de Kalamata mais également les figues, le raisin et le vin, les oranges… et ou le tourisme alternatif se développe rapidement ces dernière années.
A 35km au nord de Kalamata, Méssene est un des sites les mieux préservés de Grèce [vue 360°]. Un site classé patrimoine mondial de l’Unesco qui allie la grandeur de Delphes et la beauté naturelle d’Olympie et qu’il faut prendre le temps de visiter.

Il faut aussi visiter Pylos charmant petit port construit autour d’une large baie [vue 360°] et qui fût le théâtre d’une grande bataille navale, la bataille de Navarino, qui vit les ottomans perdre la majeure partie de leur flotte en 1827. A 15km vers le nord la plage de Voidokilia en forme de U et au coeur d’une réserve [vue 360°] est certainement l’une des plus photographiée de Grèce (et des plus protégée). A 10km au nord, se trouve l’antique Pylos, le site du palais de Nestor, l’un des rois mycéniens les plus influents de l’antiquité mais dont il ne reste que quelques vestiges [vue 360°].
Plus au sud Methoni est un petit port que je ne trouve pas particulièrement agréable mais qui mérite la visite pour son époustouflant château historique [vue 360°]. Au sud toujours je préfère l’ambiance de Koroni une petite ville [vue 360°] dominée par une ancienne forteresse. Au sud de Kalamata dans le Magne, on aime également l’ambiance en retrait de Kardamili [vue 360°] qui peut faire un bon point d’attache pour rayonner sur le Magne.

Il faut inclure également deux autres régions située au nord-ouest de la péninsule du Péloponnèse et qui sont administrativement rattachés à la périphéries de Grèce-Occidentale

  • L’Achaïe dont la capitale administrative est Patras et qui dominée par le massif montagneux du Panachaïkon avec notamment le village de Kalavryta et la station de Ski éponyme.
  • L’Élide située au nord-ouest sur la mer Ionienne et qui comprend Pyrgos, Olympie, ainsi que le port de Kyllini face a Zakynthos.

La guerre du Péloponnèse

La Guerre du Péloponnèse est un conflit qui a eu lieu entre 431 et 404 av. J.-C. entre Athènes et sa ligue de cités alliées, d’une part, et la ligue de cités dirigée par Sparte, d’autre part. Elle a été l’un des conflits les plus importants de l’Antiquité grecque, et a eu un impact significatif sur l’évolution de la politique et de la société grecque.
Les causes de la guerre sont complexes, mais elles incluent des rivalités économiques et politiques entre Athènes et Sparte, ainsi que des tensions croissantes entre les cités grecques en général.
Elle a eu un impact décisif sur la politique grecque : la victoire de Sparte a entraîné la fin de l’hégémonie athénienne et l’affaiblissement de la ligue de Delos. Cela a ouvert la voie à l’ascension de nouvelles puissances comme Thèbes et la Macédoine.
La guerre du Péloponnèse a également eu un impact culturel important. Les historiens et philosophes de l’époque ont réfléchi sur les causes et les conséquences de la guerre, et cela a donné des œuvres comme “La guerre du Peloponnese” de Thucydide ou “Les Lois” de Platon.

En résumé, la Guerre du Péloponnèse a été un événement historique majeur qui a eu des répercussions durables sur les cités grecques, leur politique, leur société et leur culture.

Avec un littoral de 1200 kilomètres, c’est en été une destination parfaite en été. Ses plages, surtout le long de la côte ouest et sud-ouest, sont parmi les plus belles de Grèce mais avec ses montagnes coupées par des vallées et des gorges extraordinaires, ses forêts, ses lacs, le Péloponnèse est également un superbe lieu de détente et de promenade hors saison et pour ceux qui redoutent la chaleur en été.

C’est aussi une région avec une richesse culturelle inégalée qui abrite 5 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO

  • Le sanctuaire d’Asclépios à Epidaure avec son grand théatre
  • Le site archéologique de Mystras,
  • Les sites archéologiques de Mycènes et de Tirynthe (inscrits conjointement),
  • Le sanctuaire luxuriant d’Olympie
  • Le temple d’Apollon Épikourios à Bassae

Vous découvrirez également des vestiges médiévaux avec les fabuleux châteaux de Nafplio, Methoni et de l’ancienne Corinthe ; les étranges tours de combat et les églises de Mani ; et les enclaves byzantines extraordinairement bien préservées de Mystra et Monemvasia.
Le Peloponnèse est l’un des berceaux historiques de l’hellénisme et a été habité depuis la préhistoire . La civilisation mycénienne s’y développa et les trois principales tribus grecques ( Achéens , Ioniens et Doriens ) habitaient , tandis que dans le Péloponnèse se trouvaient certaines des cités-États grecques les plus importantes, telles que Sparte, Corinthe et Argos.
Le Péloponnèse fût le théâtre de la plupart des conflits militaires qui ont eu lieu en Grèce, avec des exemples historiques de premier plan, la guerre du Péloponnèse et la Révolution grecque (1821).

Superficie: plus de  21 500 km2 (pour comparaison la Bretagne c’est 27 000 km2)

Les principales villes sont:
Patras : 169 242 habitants (2011)
Kalamata : 54 065 habitants (2011)
Corinthe : 30 434 habitants (2011)

Points culminants: Mont Taygète (2 404m), Mont Cyllène (2 374 m) et Mont Chelmos (2 355m).

Deux ports principaux: Patras (GRGPA) et Kyllini (GRKYL)
Deux principaux aéroports du Péloponnèse: Patras, Aéroport d’Araxos (GPA) et Kalamata (KLX).

Comment visiter le Péloponnèse ?

Le road trip en voiture, le meilleur moyen de découvrir le Péloponnèse

Construisez votre parcours en fonction du nombre de jour dont vous disposez. Si la carte et les distance peuvent donner l’impression d’une petite région (un peu plus grand que la Gironde) les routes sont sinueuses, souvent en montage et les distances longues à parcourir. Et si les paysages sont souvent grandioses, on a vite fait de passer beaucoup de temps en voiture. Ne soyez pas alors trop ambitieux si vous n’avez que quelques jours.
Comptez au moins dix jours pour faire le tour principal du Péloponnèse, mais si vous avez plus de temps, ajoutez des destinations ou reposez-vous.

Enfin, nous le recommandons toujours, prévoyez un peu de temps en trop pour pouvoir vous perdre ou tout simplement sortir que demi journée de votre parcours prévu.

Quel climat dans le Péloponnèse ?

Le climat du Péloponnèse est un climat typiquement méditerranéen avec des variations  selon la région et son altitude. Il fait doux et chaud sur le littoral et froid (mais sain) à l’intérieur.
La température est plus élevée dans les régions de Patras , Kalamata , Pyrgos ainsi qu’à Argos et Nauplie mais est plus tempérée voir froide en hiver dans les montagnes comme dans la région de Tripoli par exemple.

Une région à découvrir en toute saison

A la différence de la plupart des îles qui voient leurs activités diminuer passé le mois de septembre, le Péloponnèse reste bien vivant hors saison. En lien avec le cycle des saisons, l’automne et l’hiver sont même des saisons importantes pour la récolte des olives ou des oranges par exemple.
C’est par ailleurs une destination facile d’accès depuis Athènes accessible en voiture en deux heures de bonne route.
C’est aussi une période ou l’on a plus facilement l’occasion d’échanger avec les Grecs dans une ambiance chaleureuse et conviviale.
Hors saison bien sur, vous ne vous baignerez pas mais le Péloponnèse est une région montagneuse parsemée de magnifiques villages de montagnes traditionnels. Les plus beaux comme Stemnitsa, Dimitsana, Karytaina, Lagkadia ou la verdoyante Vytina ainsi que le village Trikala Korinthias, constituent des destinations d’une beauté unique pour des escapades hors saison. L’occasion idéale de partir sur les très nombreux sentiers de randonnées qui parcours la campagne.

Au delà des sites archéologiques et des cités antiques, le Péloponnèse est parsemé de monastères cachés dans la montagne qui sont l’occasion de virées. Ils sont en général ouvert la journée et les moines accueillants (vérifiez en amont les horaires d’ouverture).
On vous recommande notamment le monastère de Mega Spileon [vue 360°] lieu de pèlerinage extraordinaire et le monastère d’Aghia Lavra, la Sainte Laure [vue 360°], tous deux proches de Kalavryta.
Plus au sud vers Tripoli, le monastère semi troglodite de Iera Moni Podromou [vue 360°]  auquel on accede après une marche de 20 minutes est lui aussi un lieu magique.
Le lieu est abandonné mais impressionnant, vers l’ouest, proche de Pyrgos, accessible après une marche le monastère Askitis [vue 360°] apparait comme hors du temps.
Sur la route d’Itylo, se trouve le beau monastère néo-byzantin de Dekoulos qui présente de nombreuses fresques aux couleurs vives dont certaines aux motifs païens.
A coté du site Misra, plusieurs monastères sont à visiter et en particulier le monastère de la Péribleptos  [vue 360°] qui date de l’époque byzantine tardive.

Enfin en hiver, la station de ski de Kalavryta, qui si elle n’est pas aussi moderne et étendue que les stations françaises est une agréable petite station de sports d’hivers familiale avec une douzaine de pistes.

Vous y trouverez partout de petits hôtels ou des charmantes pensions traditionnelles au charme parfois un peu désuet. Vous pourrez également gouter autour du feu ou du poële qui chauffe toutes les tavernes, la cuisine du Péloponnèse.

La traversée du Péloponnèse à pied

Le sentier E4 qui s’étend du sud du Portugal jusqu’à Chypre traverse le Péloponnèse du nord au sud. C’est pour ceux qui l’ont fait (je me suis promis de la parcourir un jour) une expérience inoubliable.  
Vous trouverez sur caminaire.com de bons conseils si vous souhaitez vous lancer dans cette randonnées de 300km (avec un dénivelé de 12 585m tout de même et un pic à 2 371m). Le guide Cicerone Trekking in Greece sur les traversées des montagnes grecques sera votre meilleure allié.
A noter que l’association e4-peloponnes.info a sélectionné et noué des contacts avec des hotels ou chambres d’hôtes de qualité tout au long du chemin. De bonnes adresses même si vous ne faites pas la randonnée. Le document est accessible ici.

La carte du Péloponnèse

La merveilleuse cuisine du Péloponnèse

Le Péloponnèse c’est bien sur une huile d’olive exceptionnelle mais aussi de délicieux plats à base de porc et de grands vins qui caractérisent cette grande région agricole grecque. Une gastronomie en lien avec la nature, terreuse et simple, utilisant les meilleurs produits de saison.

Si l’on devait choisir deux produits  pour représenter le Péloponnèse, ce serait sans doute l’huile d’olive et les oranges. De vastes oliveraies et des plantations d’agrumes couvrent la région comme de vastes tapis naturels.
Mais le Péloponnèse est réputée pour sa production abondante d’une multitude de produits. Le miel, les produits laitiers, la charcuterie, les olives , les fruits et légumes, les légumineuses et les poissons  sont ici délicieux. Et toute la nature sent la sauge et le thym qui se mélangent au printemps avec le parfum des jonquilles sauvages et l’odeur du sel.

Comment aller dans le Péloponnèse ?

Aller dans le Péloponnèse en bus depuis Athènes

Plusieurs bus partent chaque jour d’Athènes pour le Péloponnèse. Ils prennent l’autoroute en passant par Elefsina avant de traverser le canal de Corinthe jusqu’à la station KTEL d’Isthmos (à 6 km à l’est de la ville moderne de Korinthe). A partir de là, les bus partent vers Nafplio, Tripoli, Sparte, Kalamata, Pyrgos et Patra. En fonction de votre destination finale, vous devrez alors probablement changer ici.

Prendre le train pour le Péloponnèse

Ici comme partout en Grèce, peu de lignes ferroviaires, mais avec le Proestiakos, le train de banlieue d’Athènes, vous gagnez la gare de Kiato (25km de Corinthe) en 1h30 (tous les jours de 6h à 23h). Si des travaux sont en cours pour prolonger la ligne jusqu’à Patra, ce n’est pas encore le cas et  vous devez changer à Kiato pour prendre une navette OSE pour Patra.
Aucun autre train ne circule aujourd’hui, à l’exception du petit train à crémaillère qui fait la liaison entre Diakopto sur la côte (60km de Kiato) et Kalavryta en montagne (ligne Odontotos.

Le Péloponnèse en voiture

En voiture depuis Athènes, c’est simple, vous prenez l’autoroute direction Elefsina jusque Corinthe .
Trois autoroute sillonnent ensuite le Péloponnèse: l’autoroute Corinthe-Kalamata, qui permet de traverser le Péloponnèse en diagonale en moins de 2 heures et qui dispose d’une embranchement vers Sparte depouis 2017, l’autoroute Corinthe-Patra ; et l’autoroute olympique de Patra à Pyrgos. Vous pouvez comparer les prix de location de voiture ici.

Le Péloponnèse en bateau

Patra est le port principal du Péloponnèse pour les arrivées en ferry depuis l’Italie
Si vous venez de voiture depuis la France, c’est donc par ici que vous passerez.  C’est aussi le port si vous arrivez des îles ioniennes ainsi que d’Igoumenitsa plus au nord.
Si vous étiez sur les îles du golf saronique, il existe des liaisons pour les ports d’Ermioni et de Porto Heli (Poros, Spetses, Hydra)
Enfin tout au sud, il existe également des ferries au départ de l’île de Cythère vers et depuis le port de Neapoli

Quel aéroport pour Péloponnèse ?

Deux aéroports vos permettent de rejoindre le Péloponnèse en avion sans passer par Athènes. L’aéroport d’Araxos de Patras est le plus important. L’aéroport est situé à 40 kilomètres au sud de Patras mais pas ou peu de liaison depuis la France sinon des vols charters.
Le second est l’aéroport international de Kalamata qui vous permet d’être directement au coeur du Péloponnèse. Il acceuille lui aussi essentiellement des compagnies charters mais est desservis par Transavia au départ de Paris Orly.

D'une destination à l'autre
Vous pourriez poursuivre votre voyage