Mykonos, star jet set et trépidante des îles grecques

Star incontestable du tourisme en Grèce, Mykonos est la plus courue mais aussi la plus festive des iles grecques. L’ile voit défiler chaque année des millions de touristes et devient rapidement insupportable en Août mais la Chora, sa capitale, reste l’un des villages les plus photogéniques des Cyclades et ses plages parmi les plus belles de Grèce. Souvent comparée à Saint Tropez ou Ibiza pour son coté jet set, Myconos offre aux visiteurs une frénétique et exubérante vie nocturne.
En résumé, Mykonos c’est vraiment bien si vous pouvez venir hors saison, si vous êtes venus pour faire la fête et si vous avez prévu un budget conséquent.

Le meilleur de Mykonos

Très pauvre et vivant principalement de la pèche et de la construction de bateaux jusque dans les années 1950, Mykonos doit sa notoriété à Aristote Onassis qui débarque alors et invite dans de mémorables fêtes tout ce que le monde pouvait compter de stars de cinéma, de politiques et de jet setter. Au fil des décennies, l’ile s’est alors intensément développé autour du tourisme et dopé par un accès rapide depuis Athènes et des liaisons aériennes directes avec l’Europe, c’est aujourd’hui l’ile qui compte la plus forte densité de visiteurs en Grèce.
Longtemps considérée comme la destination gay de la Méditerranée, Mykonos est une ile gay-friendly où la communauté homosexuelle participe à la formidable vie nocturne de l’ile mais la communauté est aujourd’hui minoritaire et on croise sur l’ile des visiteurs de tout horizons, de tous pays, de statut social ou de préférence sexuelle faisant de Mykonos l’une des iles les plus cosmopolite et les plus ouverte de Grèce.

La chora de Mykonos, la petite Venise et la côte ouest de l’île

Il faut se perdre dans le labyrinthe des rues et ruelles tortueuses construites pour perdre les pirates qui menaçaient l’ile au 18 et 19ieme siècle pour comprendre la fascination que le village de Mykonos exerce sur les visiteurs. Le village n’a rien perdu de son charme légendaire mais en saison, il faudra juste vous levez tôt le matin tôt ou tard l’après midi quand les touristes sont à la plage pour profiter de ce village typique des Cyclades. Profitez de ces promenades pour sister les quelques lieux intéressants du village.
Le musée archéologique de Mykonos, construit en 1901 pour présenter les pièces provenant de l’ilot de Rineia qui servi de nécropole alors qu’il était interdit de mourir et d’être enterré sur l’ile de Délos.  Installé dans une magnifique maison bourgeoise de type cycladique, le musée maritime mérite également la visite. Il présente la riche tradition maritime de l’ile au travers de maquettes de bateaux datant de l’époque pré-minoenne jusqu’à nos jours, de gravures ou d’outils d’époque. Dans le joli jardin du musée est présenté le mécanisme original du Phare d’Armenisti. Enfin s’il faut choisir, le musée du Folklore dans le quartier de Kastro présente des meubles, vêtements, outils et ustensiles anciens ainsi que des instruments de  musique traditionnels permettant un instant d’oublier l’excitation pour se plonger dans le passé de l’ile.
A l’entrée du quartier de Kastro, l’église de Panagia Paraportiani est l’une des églises les plus photographiés Grèce. Emblématique de l’ile (peut etre plus que le fameux Pélican de Mykonos) c’est un regroupement de 4 églises, Agios Efstathios au centre, entourée d’Agia Anastasia, Agios Anargiros et Agios Sozon, dominées par l’église de la Vierge Marie au sommet. En continuant après l’église, on arrive dans le quartier de la petite Venise, qui tient son nom des hautes maisons vénitiennes blanchies à la chaux et aux fenêtres colorés qui s’avancent jusqu’au bord de l’eau [vue 360°]. C’est le quartier le plus vivant de la Chora avec ses nombreuse galeries d’art, ses bars branchés, ses boutiques et clubs et le lieu de rendez-vous, le soir pour venir profiter l’un des coucher de soleil les plus romantiques de l’ile (si l’on arrive à faire abstraction de la foule en saison).
Peu de plages intéressantes à proximité de la Chora. On citera Agios Stefanos à 3km au nord et Agios Ioannis sur le bout de terre qui fait face à Délos et que vous pouvez rejoindre en caïques depuis la chora. Pour plus de plage, il vous faudra rejoindre la côte sud de l’ile.

Délos, l'ile sacrée d'Apollon

Delos, l’ile voisine (15min de traversée) est inhabitée, mais c’est l’un des sites archéologiques les plus importants en Grèce et le seul site classé au patrimoine mondial de l’Unesco des Cyclades.  Cette petite ile que l’on dit le lieu de naissance d’Apollon fut un port et un centre commercial  important. Les vestiges de la villes sont magnifique et c’est une expérience inoubliable que vous devez vivre au moins une fois dans votre vie même si vous êtes venus à Mykonos pour faire la fête nuit et jour.

La côte sud de Mykonos

C’est au sud de Mykonos que se trouvent les plus connues et les plus belles plages (et la foule passé 10h). Si Psarou qui jouxte la station baléaire de Platis Gialos est considérée comme l’une des plus chic,  la plage la plus connue est probablement Paradise Beach. C‘est aussi l’une de celle qui attire le plus de monde. Un peu plus à l’est et elle aussi accessible en caïque Super Paradise est une grande et large plage de sable bordée de beach club qui devient dès 18h un grand club à ciel ouvert. Vous avez passé l’age (dommage), continuez encore à l’est pour la plage d’Agrari, probablement l’une des plus calmes du coin [vue 360°]. Dernière station en caïques, Elia est une station agréable [vue 360°] avec une très jolie plage appréciée de la communauté gay. Si vous avez un véhicule (notre conseil serait presque d’éviter en saison pour échapper aux embouteillages), pousser plus loin vers la longue plage de Kalo Livadi ou autour de Divounia.
Enfin, sachez qu’en marchant un peu et en arrivant pas trop tard, vous trouverez toujours une petite crique au calme si c’est ce que vous cherchez.

L’est et le nord de Mykonos

Le réseau routier de Mykonos est très correct et des bus municipaux (KTEL) desservent pratiquement toutes les régions de l’ile. N’hésitez pas à quittez un peu la foule de la Chora pour découvrir l’arrière pays. Si le village d’Ano Mera n’est pas très intéressant, il abrite le monastère de Panagia Tourliani,  patronne de l’ile, qui présente une iconostase en bois florentine[vue 360°] et un petit musée ecclésiastique avec de jolies sculptures sur bois, des broderies ou de saintes icônes. C’est ici que le 15 Août, est célébrée la fête en l’honneur de la Vierge Marie.

Peu de plages agréables sur la côte nord. Le Meltemi souffle ici fort et la côte est très exposée. La plage de Fltelia à l’entre de la baie de Panormos est d’ailleurs un spot couru par les amateur de windsurf. Juste au dessus les fouilles archéologiques sur le site  ont mis au jour un village préhistorique datant du néolithique mais surtout une tombe mycénienne du 13ieme avant JC que l’on dit être le légendaire tombeau d’Ajax, héros mythiques de l’Iliad. Dans cette baie, deux plages, Panormos et Agios Sostis restent abritées, agréables et encore un peu préservées de la foule.

Ce qu’il ne faut pas rater à Mykonos

  • Se lever aux aurores (ou ne pas se coucher) pour déambuler le matin dans les petites ruelles de la Chora.
  • Partir pour la journée en excursion sur Délos.
  • Ne ratez pas les spécialités de Mykonos le Kopanisti (un fromage frais de chèvre au poivre) fameux dans toute la Grèce et toutes les spécialité autour du cochon comme le Louza Loukaniko (une sorte de saucisse), le paida que l’on fait revenir avec des oeufs, le Choirokefali, l’Azonaras, le Sisera
Quelques chiffres

Superficie: 86 km²  (89 km de littoral)
Longueur: 15km, largeur: 10km
Point culminant:Profitis Ilias (392 m)
Environ 10,134 habitants (2011)
Un port: Tourlos (MYK)
Un aéroport: Mykonos (JMK)

Les fêtes importantes
  • La fête des pécheurs (29 juin, Chora)
  • (15 Aôut Ano Mera, Monastère de Panagia Tourliani)
  • Choirosfagia, la fête du cochon (fin octobre)

Comment aller à Mykonos

Pendant la saison Mykonos est accessible en  vol régulier direct depuis Paris (avec Transavia et easyJet) et depuis Lyon avec easyJet permettant ainsi d’éviter le transit à Athènes. De nombreux vols vacances sont également proposés par les voyagistes au départ de Paris et de la province.
Mais Mykonos reste bien sûr toujours facilement accessible en ferry depuis Athènes via le port du Pirée ou celui du Pirée (2h30) et celui de Rafina (1h50) avec des liaisons quotidiennes.
En bateau, Myonos est également accessible depuis la plupart des iles cycladiques: Syros (15min), Tinos (15min), Koufonissi (1h30), Amorgos (2h05), Santorin (2h05), Andros (2h25), Naxos (2h25), Folegandros (3h35), Paros (4h15), Ios (4h30), Milos (4h40), Sifnos (5h30), Serifos (5h55) ainsi que des iles du nord de la mer Egée: Ikaria (2h20), Fourni (3h05), Chios (3h20), Lesbos (6h30), Samos (4h05), Lemnos (16h50).
Mykonos est également accessible depuis Patmos (3h30) dans le Dodécanèse et d’Heraklion (4h30) en Crète.
Les durées indiquées sont les plus courtes sur chaque trajet. Par ailleurs, certaines lignes peuvent ne pas être assurées hors saison.

D’UNE ÎLE À L’AUTRE.
VOUS POURRIEZ POURSUIVRE VOTRE VOYAGE SUR L'UNE DE CES ÎLES