Rhodes, sur les traces du Colosse et des chevaliers

Célèbre dans le monde entier grâce au souvenir du Colosse, l’une des sept merveilles du monde antique, et de la présence des chevaliers de Saint-Jean à l’époque médiévale, Rhodes est avec sa majestueuse vieille ville, le site de Lindos et ses nombreuses plages de sable fin l’une des îles grecques les plus visitées (certains diront trop visitée notamment en période estivale). Bénéficiant d’un climat doux et sec jusque tard dans l’année et des infrastructures touristiques et sportives permettant de pratiquer une multitudes d’activités, c’est aussi la porte d’entrée pour partir à la découverte des îles du Dodécanèse.

Le meilleur de Rhodes

A quelques encablures des côtes de la Turquie (18km au nord) Rhodes occupe une place stratégique en méditerranée et à toujours été très disputée. Conquise par les Phéniciens, les Minoéns venus de Crète, les Doriens et les Romains, Rhodes devient ensuite la capitale des territoires insulaires byzantins avant d’être cédée aux génois puis à l’Ordre des Chevaliers de Saint-Jean après qu’ils ont été expulsés de Terre-Sainte en 1309. Le sultan ottoman Soliman le Magnifique les chasse ensuite et l’île vit une période sombre de domination turque pendant près de quatre siècles (1523-1912) avant d’être occupée par les italiens. Ce n’est qu’en 1949, que l’île fut rattachée à la Grèce.

Si l’attraction principale de Rhodes est l’incroyable vieille ville médiévale construite par les chevaliers de l’ordre de Saint-Jean qui s’y installèrent pour les croisades entre 1309 à 1522, l’île compte de nombreux atouts qui font d’elle une des destinations les plus fréquentées de Grèce. Lindos et son ancienne acropole qui surplombe une baie aux eaux turquoise est sans conteste la perle de Rhodes. Posée au milieu de la cote orientale de l’ile, c’est une expérience magique qui nous ferait presque oublier la pression touristique qui s’est abattue sur ses nombreuses et magnifiques plages de sable imposant ses stations balnéaires et dénaturant la côte. Pour échapper l’été à cette pression, il vous faudra filer pour gagner, sur des routes escarpées, la partie centrale de l’île et ses montagnes couvertes de forêts ou le versant ouest couvert de vignobles et de cultures maraichères.

La ville de Rhodes, sur les traces des chevaliers

Rhodes, la plus importante ville de l’île, est une magnifique cité médiévale listée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988. Entourée d’une splendide enceinte médiévale percée de sept portes majestueuses, elle abrite le plus important centre médiéval encore habité d’Europe.
La vielle ville est victime de son succès et devient rapidement surpeuplés par le flot de touriste en haute saison mais sorti des rues commerciales bordées de restaurants, de bars et de magasins de souvenir, il suffit parfois de tourner à un coin de rue pour se perdre dans un labyrinthe de ruelles pavées au charme irresistible. Et puis il faut attendre le soir, quand les choses se calment, que les excursionnistes quittent les lieux, pour découvrir toute la magie de la ville.
Ne manquez pas la visite du palais des Grands Maitres situé à l’extrémité de la majestueuse rue des Chevaliers. C’est une imposante forteresse décorées de fresques et de mosaïques qui vous plonge dans l’ambiance médiévale des chevaliers Hospitaliers (le palais abrite également le Musée Byzantin de Rhodes).

En direction de Lindos vers le sud, la côte enchaine les stations balnéaires. Evitez particulièrement Faliraki devenu destination pour des charters de jeunes anglais qui viennent enterrer leur vies de garçons. On retiendra juste les villages de Stegna puis le village de Charakiet  qui ont su conserver un peu de leur charme. Un peu en retrait de la côte le village d’Archangelos et surtout le village de Koskinou valent le détour pour leur atmosphère traditionnelle  en partie préservé.

Lindos, l’autre joyau de Rhodes

Situé sur un promontoire à 55 km au sud de la ville se Rhodes, Lindos est un village grec classique de maisons blanches surplombé par une acropole dédiée à Athena Lidia et qui domine la magnifique plage de sable d’Agios Pavlos. Comme dans la ville ville de Rhodes, le tourisme a pris une place considérable et en haute saison il est parfois difficile de trouver un peu d’espace pour apprécier l’endroit. Mais Lindos est un endroit exceptionnel, sans voitures, alors si vous ne pouvez venir hors saison, sortez tôt le matin quand le touriste sommeille encore, pour partir a travers les petites ruelles vous imprégner de l’ambiance si particulière de ce village hors du temps.

Depuis le centre du village, un escalier  permet d’accéder au chateau fortifié par les Chevaliers et à l’acropole dédiée à Athène Lindia fondée au 11ieme avant JC qui le surplombe (ouverture à 8h). Là encore, venez le matin tôt ou en fin de journée pour éviter les foules, prendre le temps de vous promener dans les vestiges du chateau et de l’acropole et vous laisser prendre par l’exceptionnelle atmosphère d’une des plus belles vues du Dodécanèse sinon de la Grèce.

A l’aplomb de Lindos, la plage d’Agios Pavlos est une baie d’une rare beauté aux eaux turquoises situés qui ressemble à une piscine en raison des formations rocheuses circulaires et couronnées de l’Acropole.

La côte sud de Rhodes vers la presqu’île de Prasonisi

Passé Lindos, la pression touristique décroit ce qui en fait une option interessante si vous voulez passez des vacances un peu à l’écart du tourisme de masse. Le village de Pefki à quelques kilomètres de Lindos ainsi que le village de Gennadi offre de jolies plages et une ambiance agréable et permettent de découvrir de très jolis villages un pau à l’écart dans les terres comme Asklipiio avec son chateau médiéval et sa très belle église byzantine récemment restaurée ou Lachania, au pied de la montagne, probablement l’un des plus beau village de Rhodes.

Situé à la pointe sud de Rhodes, le spot mythique de Prassonisi est considéré à juste titre comme l’un des sites de windsurf les plus beaux en Europe. Un cadre exceptionnel et sauvage pour les windsurfers et kitesurfers qui profitent  d’un spot balayé quasiment continuellement par le Meltem (qui force de Juillet à Octobre) faisant de l’endroit l’un des plus ventés et réguliers des îles grecques. L’avantage de l’endroit est que l’isthme sépare deux spots contrasté avec des vagues d’un côté et une mer généralement flat de l’autre presque comme lagon et ses bancs de sable peu profonds.

La côte ouest de Rhodes et l’intérieur de l’île

La côte occidentale de Rhodes est plus boisée (malgré les nombreux pyromanes qui sévissent) et la nature est plus développée qu’à l’est mais la côte est ici plus rocheuse et propose moins de plages. A l’exception de la région tout au nord très urbanisée et touristique, on peut ici découvrir la Rhodes agraire qui disparait doucement alors que les jeunes ont tendance à délaisser le travail de la terre. Si vous disposez d’une voiture, c’est alors l’occasion de découvrir un paysage vallonné et de petits villages de mi-montagne authentiques.

Au nord, Pétaloudès, la Vallée des Papillons (9-17h) est l’une des attractions de l’île. C’est une réserve naturelle unique très ombragée avec des casquades, de nombreux petits cours d’eaux, de petits ponts qui offre un petit havre de paix dans la chaleur de l’été. La vallée est peuplés de chênes, de platanes, de pins et surtout d’aliboufiers odorant qui attirent de juin à septembre des nuée de papillons rouge et bruns qui offrent un spectacle unique.

L’ancienne ville antique de Kameiros mérite le détour. Bâtie dans une région fertile, entourée de vergers de figuiers et d’oliviers, avec une vue sur la mer, c’est un exemple caractéristique d’urbanisme hellénistique bien conservé mais c’est aussi un moment hors du temps ou le marbre blanc se mêle au vert tendre des pins et au bleu azur de la mer. Un peu au sud, le petit port de Kamiros Skala propose des liaisons en bateaux vers l’île de Chalki. Il est surplombé par les vestiges du chateau de Kritinia qui offre un panorama magnifique sur la mer [vue 360°].

Perché sur les pentes du Mont Attavyros, la plus haute montagne de Rhodes, le village de Embonas est reconnu comme la capitale des vins de Rhodes. Le village n’est pas exceptionnel mais l’ambiance de montagne au coeur d’une forêt de cyprès y est particulière et vous y trouverez de délicieux tavernes ou gouter les plats de l’île et surtout déguster la production vinicole des caves du coin (fête du vin la seconde semaine de septembre).

Le top des choses à faire à Rhodes

  • Se perdre dans la vielle ville de Rhodes, carrefour de différentes civilisations et son labyrinthe de petites rues entre ruines envahies par les chats ou les fleurs sauvages et monuments hérités des chevaliers en route pour les croisades.
  • Se laisser envahir par la beauté féérique de Lindos et la vue presque irréelle que l’on peut découvrir depuis l’Acropole qui la surplombe.
  • Vous avez un lieu, une expérience à ajouter dans cette liste? Partagez l’info avec nous!
Quelques chiffres

Superficie: 1398 km²  (253 km de littoral)
Longeur: 80km, largeur: 38km
Point culminant: Mont Attavyros (1216 m)
Environ 115,490 habitants (2011)
Un port:
Un aéroport: Rhodes (RHO)

Les transports pour Rhodes

Depuis la France, Rhodes est desservi en direct depuis Paris par Easyjet (Plus de liaison avec Transavia) pendant la saison. Aegean assure désormais la liaison direct depuis Marseille et des vols vacances sont assurés depuis Bordeaux, Nantes, Toulouse et Lille.
Si vous passez par Athènes, plusieurs vols quotidiens (1h) vous permettent de gagner du temps sur la traversée depuis le Pirée (18h). L’aéroport se trouve sur la côte ouest de l’île à une quinzaine de km de la ville de Rhodes et un service de bus fréquents dessert la ville (compter 25€ pour un taxi).

L’ile de Rhodes comptent trois ports distincts mais tous à proximité immediate de la ville. En ferry, vous pouvez alors arriver de Chalki (1h15), Symi (1h25), Tilos (2h05), Kastellorizo (3h40), Patmos (4h35),  Agathonissi (4h55), Astypalea (9h25), Karpathos (5h30 ou Diafani 4h15), Nisyros (4h40), Kos (6h20), Kassos (7h25), Leros (7h30), Kalymnos (7h50) et Lipsi (8h40).
Depuis les Cyclades: Santorin (7h50), Amorgos (Katapola 8h), Syros (11h), Anafi (12h25),Naxos (13h55), Milos (18h20), Paros (15:10).
Depuis la Crète: Sitia (10h35) et Heraklion (14h)
Rhodes est également accessible depuis la Turquie: Port de Fethiye (1h) et Marmaris (1h).

D’UNE ÎLE À L’AUTRE.
VOUS POURRIEZ POURSUIVRE VOTRE VOYAGE SUR L'UNE DE CES ÎLES

Hey, ne partez pas comme ça !

Inscrivez vous pour recevoir une fois par mois maximum, un petit email avec nos dernières découvertes et coups de coeur sur la Grèce.

Merci pour votre inscription

Petit problème. Réessayez.