Skip to content

La Grèce compte 18 sites classés patrimoine mondial de l'UNESCO

18 sites exceptionnels répartis sur tout le territoire grec

La Grèce est depuis toujours un carrefour de civilisations et on ne s’étonne pas de trouver en Grèce autant de sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO (certains sites sont par ailleurs répartis sur différents lieux cf. la carte).

Des biens culturels et naturels classés et protégés alors qu’ils  présentent un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité. Selon le site officiel de l’UNESCO: « Les monuments inscrits sur la Liste du patrimoine mondial sont sélectionnés et approuvés sur la base de leur valeur en tant que meilleurs exemples du génie créateur humain. Ils présentent un échange important de valeurs humaines et portent un témoignage unique, ou du moins exceptionnel, d’une tradition culturelle ou d’une civilisation vivante ou disparue. Ils sont directement liés à des étapes importantes de l’histoire de l’humanité et, pour cette raison, ils ont une signification universelle exceptionnelle et font partie du patrimoine commun de l’humanité. »

En Grèce, parmi ces 18 sites, 16 sites sont inscrits comme patrimoine culturel et 2 comme patrimoine mixteLe patrimoine mixte correspond à la présence en un même lieu d’un patrimoine culturel et d’un patrimoine naturel qui, pris séparément, sont chacun inscrits sur les listes des patrimoines culturel ou naturel de l’UNESCO. Il s’agit donc de la combinaison en un même endroit d’un héritage culturel exceptionnel au sein d’un environnement naturel unique et remarquable. Ces 2 sites sont les Météores (1988) et le Mont Athos (1988).

Enfin, sur les 18 sites que compte la Grèce, 10 datent de la période antique du pays, les 8 autres des périodes paléochrétienne et byzantine.

Des sites répartis sur tout le territoire grec

2 sites classés à Athènes et en Attique

L’Acropole bien sur mais aussi le Monastères de Daphni situé à 11 km au nord-ouest du centre d’Athènes à mi-chemin sur la voie sacrée qui conduisait à Éleusis (inscrits conjointement avec les monastères de Hosios Loukas et Nea Moni de Chios)

5 sites classés dans le Péloponnèse

Le sanctuaire d’Asclépios à Epidaure, le site archéologique de Mystras, les sites archéologiques de Mycènes et de Tirynthe (inscrits conjointement), le site archéologique d’Olympie et le temple d’Apollon Épikourios à Bassae

2 sites en Grèce centrale

Le site archéologique de Delphes, et le Monastères de Hosios Loukas (inscrit conjointement avec les Monastères de Daphni et Nea Moni de Chios).

3 sites en Macédoine 

Les Monuments paléochrétiens et byzantins de Thessalonique (15 sites distincts, dans le centre historique de Thessalonique), le site archéologique d’Aigai (nom moderne Vergina), le site archéologique de Philippes. On peut y ajouter le Mont Athos qui recouvre l’intégralité de la péninsule d’Aktè (la plus orientale des 3 doigts qui composent la Chalcidique) formant le territoire de la république monastique du Mont-Athos.

1 site en Thessalie 

Au au nord de la Grèce centralese trouve le site des Météores et ses monastères perchés, mondialement connus.

Enfin 7 sites sont sur des îles

Délos au coeur des Cyclades;  la Chora avec le monastère de Saint Jean « le théologien » et la grotte de l’Apocalypse sur l’île de Patmos ainsi que la ville médiévale de Rhodes dans le dodécanèse; le Monastère Nea Moni de Chios inscrit conjointement avec les Monastères de Daphni et Hosios Loukas), les Pythagoreion et Heraion de Samos (inscrits conjointement); et pour finir la vieille ville de Corfou dans les îles ioniennes.

La Grèce compte également 14 sites inscrits sur la liste indicative

Ces sites ou monuments sont ceux que la Grèce compte présenter pour inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ils méritent eux aussi d’etre découvert. Tous ces sites sont inscrits depuis 2014

Parmi ces 14 sites, on comptes 8 sites de type culturel, 2 de type naturel et 4 mixtes.

  • Les Fortifications bastionnées du Moyen Âge tardif en Grèce. 9 sites (sites culturels) à Corfu, Zakynthos, Koroni (Péloponnese), Messinia (Péloponnese), Methoni (Peloponnese), Bourtzi – Palamidi – Akronafplia (Péloponnese), Heraklion (Crète), Chania (Crète), Rhodes, Mytilène (Lesbos).
  • Le Parc national de Dadia – Lefkimi – Souflion (site naturel)
  • L’ancienne Laurion (site culturel)
  • La forêt pétrifiée de Lesbos (site mixte)
  • Le site archéologique de l’ancienne Messène (site culturel)
  • Les centres palatiaux minoens de Knossos, Phaistos, Malia, Zakros et Kydonia en Crète (sites culturels
  • Le site archéologique de Nicopolis en Epire (site culturel)
  • La grande région du mont Olympe en Macédoine  (site mixte)
  • La zone des lacs Prespa : Megali et Mikri Prespa incluant les monuments byzantins et post-byzantins en Macédoine (sites mixtes)
  • Le parc national des gorges de Samaria en Crète (site naturel)
  • La Forteresse de Spinalonga en Crète (site culturel)
  • Les anciennes tours de la mer Égée. 10 tours dans les Cyclades et le Dodécanèse (sites mixtes). Tour Cheimarros à Naxos, tour d’Agios Petros à Andros, tour d’Agia Triada à Amorgos, tour Blanche de Sifnos, tour Blanche de Sérifos, tour d’Agia Marina à Kéa, tour Drakanou d’Ikaria, tour de Kastellorizo, tour de Ro, tour de Strongyli.
  • Zagorochoria et le parc national du Pinde septentrional (site mixte)
  • Les théâtres grecs antiques: 15 sites sur le territoire grec (sites culturels). Dionysos à Athènes, Amphiaraon, Épidaure, Mégalopolis, Argos, Delphes, Érétrie Larissa, Délos, Milos, Lindos Œniadæ, Dodone, Aptera et Maroneia.

Quelques liens pour aller plus loin