Corfou, perle romantique de la mer ionienne au charme italien

Située entre le talon de l’Italie et la côte ouest de la Grèce, à quelques kilomètres des côtes de l’Albanie, Corfou (ou Kerkira) que la légende dit bénit des dieux, marque la frontière entre les empires romains d’occident et d’orient. L’ile émeraude est une île verdoyante pleine de promesses pour celui qui veux la découvrir. Une île qui combine l’histoire et l’ambiance estivale, la montagne avec la mer, l’esprit classique avec la modernité. Vous y trouverez un choix immense de plages et criques parmi les plus belles des îles ioniennes, mais aussi un patrimoine culturel et un arrière pays qui assurent son succès touristique depuis toujours.

Le meilleur de Corfou

Corfou est l’une des première îles grecques a avoir développé le tourisme de masse dans les années 1960 et certaines régions de la côte ont malheureusement été un peu marquées par une urbanisation importante mais rassurez vous; il suffit de s’éloigner un peu pour retrouver les champs d’oliviers, les vergers d’orangers ou de citronniers et les vignobles entre mer et montagnes. Connue pour sa capitale classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, Corfou offre également un magnifique arrière pays avec de petits villages pittoresques, des vallées verdoyantes qui plongent vers des plages de sable paradisiaques bordant une mer aux eaux émeraude et turquoise.

La vielle ville de Corfou, l’une des plus élégante ville de Grèce.

La vieille ville de Corfou, au confluent des cultures et des civilisations, est le joyau de l’île. Elle propose un patrimoine architectural extraordinaire, véritable mosaïque d’influences européennes et vous serez surpris de découvrir entre les forteresses imposantes des bâtisses colorées qui rappellent l’Italie alors que la grande esplanade piétonne est bordée d’arcades à la Française sur le modèle de la rue de Rivoli à Paris. Un peu plus loin c’est le Palais de Saint Michael et Saint George rappelle que Corfou fit parti du protectorat britannique jusqu’à être rattachée à la Grèce en 1864.

Le centre historique délimité par le Vieux-Port et les deux forts comprend un certain nombre de petits quartiers qu’il faut prendre le temps de découvrir à pied: le populaire et médiéval Campiello sur la colline au-dessus du port; Kofineta qui s’étend autour du Spianada; Agii Apostoli autour de la cathédrale orthodoxe de Saint Spiliotissa (Mitropolis); tandis que niché autour de la Néo Frourio est ce qui reste de l’ancien quartier juif.

Découvrir la ville sans la foule des touristes

Organisez vous pour venir à Corfou tôt le matin et repartez très tard le soir afin d’éviter la foule des touristes qui débarque des cars à partir de 10h du matin en pleine saison. Si vous n’avez vraiment pas le choix, n’hésitez pas à vous éloignez un peu des sites touristiques pour retrouver la tranquillité et l’atmosphère si particulière de la ville dans ses petites ruelles.

Les deux forts, le Paléo Frourio [vue 360°] et le Néo (nouveau) Frourio sont les bâtiments les plus emblématiques de la vieille ville. Leur construction date du passage des Byzantins au XIIe siècle pour le premier et des vénitiens au XIII pour le second. Endommagés au fil de l’histoire, ils ont ensuite été modifiés et enrichis par les différents occupants de l’île jusqu’au XIXe siècle. A quelques encablures du Paléo Fourio, le Liston, une large esplanade bordée de cafés arcades est un passage obligé pour un rafraichissement. Il fait face au parc, le Spianada, ancien terrain de cricket, héritage britannique, encore en usage.
Il faut également visiter l’église d’Agios Spyridon, datant du 16ieme siècle, dont le dôme marron domine la ville. Elle abrite le cercueil en argent incrusté du saint patron de l’île, Spyridon, et donne lieu 4 fois par an (le dimanche des rameaux et le samedi suivant, le 11 Aout, et le premier dimanche de novembre) à une grande procession qui célèbre les miracle du saint à travers la ville. Le musée archéologique, à une dizaine de minutes de marche du centre historique mérite également une visite. Rénové jusque 2016, il est connu notamment pour de très beaux vestiges archaïques du temple d’Artémis datant du 5ieme siècle avant JC. A noter qu’il existe un ticket qui pour 8€ (2015) vous donne accès aux 4 principales attractions de la cille: le Paleo Frourio, le musée Byzantin, le musée Archéologique et le musée d’arts asiatiques.
Enfin, à 4km au sud de la ville, la péninsule de Kanoni est l’une des célébrité de Corfou. Sur cet îlot rattaché à la terre par une longue digue est posée une très jolie petite église blanchie à la chaux qui et est sans conteste le site le plus photographié de l’île.

La région nord de Corfou.

En remontant de la ville de Corfou, la cote est montagneuse avec un littoral rocheux entrecoupé de baies et de criques de galets qui plongent sur une mer extraordinairement claire. La première station authentique est Gialiskari à 30km au nord de Corfou connue pour des tavernes de bord de mer et proche de la jolie baie de Kalami [vue 360°] et du petit port de Kouloura. En remontant encore on arrive à Agios Stephanos (à quelques encablures des cotes Albanaises) qui propose de magnifiques plage et a su rester authentique en faisant la meilleure option si vous souhaitez vous installer à l’est.
La côte nord de Corfou abrite certaines des plus belles plages de sable de l’île (et de nombreux resorts touristiques). Le deux principaux villages, Kassiopi et Sidari sont à éviter si vous rechercher calme et authenticité. Il faut tout de même passer pour voir le très photographié Canal d’Amour [vue 360°], à Sidari. On préfèrera le coin autour d’Akharavi et sa plage interminable [vue 360°] ou passé le très bruyant village de Roda, la plage de Astrakery [vue 360°].
La cote nord est de Corfou est spectaculaire avec de rudes paysages montagneux qui alternent avec une campagne verdoyante plantée d’oliviers [vue 360°]. La côte entre Paleokastritsa et Agios Stefanos [vue 360°] notamment constitue un des lieux les plus intéressants avec une succession de criques et de plages toutes aussi merveilleuses les unes que les autres. A l’extrème nord-est de l’île, on ne manquera pas de passer par le petit village de Peroulades qui domine l’extraordinaire plage de Longas à la verticale de falaises de calcaire rougeoyantes.

Ou vous installer à Corfou ?

La plus grande des iles ioniennes propose plusieurs alternatives. Notre recommandation est de vous installez près de la ville ville de Corfou, sur la côte nord ou sur la cote est près de Glifada.

Voir notre sélection de logements

En descendant vers le sud de Corfou

Si la partie nord de Corfou est généralement considérée comme la plus intéressante, certaines régions du sud de l’ile méritent également le détour. La région centrale au sud de la capital est occupée par une large plaine fertile plantée d’olivier et de vignes avec sur sa côte ouest de magnifiques plages. Glifada et à quelques kilomètres au nord la plage de Mirtiotissa ont conservés leur coté un peu roots même si le succès va grandissant ces dernières années. Retiré à quelques kilomètres dans les terres, Pelekas est un authentique et agréable village de semi montagne qui abrite le fameux trône de l’empereur Guillaume II [vue 360°] offrant une magnifique vue sur la région ainsi qu’un joli petit musée des costumes traditionnels de Corfou. C’est aussi un point de départ possible pour des marches sur les sentiers du Corfu trail qui sillonnent toute l’ile.
En continuant vers le sud, on atteind le lac Korission, lac ou lagoon d’eau douce et saumâtre long de 5km et séparé de la mer par une mince bande de sable blanc qui forme une plage idyllique. C’est un lieu unique et encore épargné du tourisme de masse qui abrite une riche faune locale ou d’oiseaux migrateurs.
Lefkimi, le chef lieu de la région sud est le second port de l’ile avec des liaison régulières sur Igoumenitsa. C’est une petite ville qui a su garder son charme et qui constitue une alternative intéressante pour sillonner le sud de l’île.
Enfin et sauf si vous recherchez l’excitation des bars et des nightclubs vous éviterez les stations touristiques de Moraitika et Kavos sur la côte est.

Paxos la très chic et Antipaxos l'isolée, deux petites îles splendides à quelques encablures au sud de Corfou

Vous ne sauriez aller à Corfou sans passer à Paxos. Parfois comparée aux caraïbes pour ses eaux turquoises, cette toute petite île verdoyante est un petit paradis encore préservé et qui attire une population de plaisanciers plutôt haut de gamme autour de sa capitale Gaios ou le petit port de Laka tout au nord [vue 360°]. Tout au sud, la minuscule Antipaxos est une ile avec très peu d’infrastructures à l’extraordinaire littoral qui attire en saison les yacht et voiliers des îles avoisinantes.

Le guide pour Paxos
.

Le top des choses à faire à Corfou

  • Prendre le temps de se perdre dans les méandres de petites rue du coeur historique de la vielle ville de Corfu.
  • Se lancer sur les 200km de chemins de randonnées bien entretenus qui couvrent l’ensemble de l’île du nord au sud (et avec l’aide de l’indispensable corfutrailguide – 10€).
Quelques liens pour aller plus loin
Quelques chiffres

Superficie: 614 km²  (217 km de littoral)
Longeur: 62 km, largeur: 30 km
Point culminant: le mont Pantokrator (906 m)
Environ 108 000habitants
Un port principal: Kerrkyra (KER) et un petit port dans le sud: Lefkimi (LEY)
Un aéroport: Corfu (CFU)

Les transports pour Corfou

Corfou est accessible en vol direct depuis Paris mais aussi Bordeaux, Lille, Nantes et Toulouse en vols vacances pendant la saison. Bien sûr, l’ile est également accessible toute l’année avec un stop à Athènes.

En ferry, Corfou est accessible depuis les ports grecs d’Igoumenitsa (quotidien, 1h30) et de Patra (6h15).
Corfou est également accessible en ferry avec AnekSuperfast Ferries et Ventouris Ferries depuis les ports de Bari (7h) et Brindisi en Italie. Il existe également des traversées depuis les ports d’Ancone (13h30), Venise et Ravenea plus proches de la France.
Les durées indiquées sont les plus courtes sur chaque trajet. Par ailleurs, certaines lignes peuvent ne pas être assurées hors saison.

D’UNE ÎLE À L’AUTRE.
VOUS POURRIEZ POURSUIVRE VOTRE VOYAGE SUR L'UNE DE CES ÎLES

Hey, ne partez pas comme ça !

Inscrivez vous pour recevoir une fois par mois maximum, un petit email avec nos dernières découvertes et coups de coeur sur la Grèce.

Merci pour votre inscription

Petit problème. Réessayez.